Climat: Objectif zéro carbone: pas de politique «réaliste»
Actualisé

ClimatObjectif zéro carbone: pas de politique «réaliste»

Selon un rapport publié mercredi par le WEF, la Suisse ne possède pas de politique «réaliste» vers un objectif zéro carbone d'ici 2050.

Le Forum économique mondial (WEF) a publié ce rapport mercredi à Genève.

Le Forum économique mondial (WEF) a publié ce rapport mercredi à Genève.

La Suisse ne fait pas partie des sept pays qui ont établi une politique «réaliste» vers un objectif net zéro émission d'ici 2050, selon le WEF. Mais elle se trouve dans le cercle des 16 Etats dotés d'une feuille de route et d'objectifs intermédiaires.

Dans un rapport publié mercredi à Genève, le Forum économique mondial (WEF) déplore le fait que les quelques Etats les mieux armés ne rassemblent que 2% des émissions de gaz à effet de serre mondiales. Parmi ces pays, la Suède et le Danemark devançaient déjà la Suisse, qui avait perdu sept rangs, dans l'évaluation annuelle du «Climate Change Performance Index (CCPI)» dévoilé mardi.

Le Bhoutan, le Costa Rica, l'Islande, les Pays-Bas et le Suriname figurent également parmi les meilleurs. Les 16 Etats qui constituent le deuxième cercle, dont la Suisse, ne sont responsables que de 6% des émissions.

Les entreprises à la traîne

Alors que les 67 pays qui ont annoncé un objectif net zéro émission d'ici 2050 n'en totalisent qu'environ 15%. Aucun des cinq acteurs les plus affectés ne figure parmi eux. Autre indication, seul un quart de 7000 entreprises dans le monde qui ont révélé leurs émissions ont lancé des objectifs de réduction de celles-ci. Parmi elles, la moitié seulement ont entamé un effort pour les atteindre.

La Suisse doit viser la neutralité carbone dès 2050

La Suisse doit réduire à zéro ses émissions de gaz à effet de serre d'ici 2050. Le Conseil fédéral a revu mercredi son ambition climatique à la hausse en raison des nouvelles connaissances scientifiques sur l'évolution du climat.

Les objectifs fixés par l'économie ne permettraient d'honorer que la moitié de ce qui est requis pour limiter à 1,5°C le réchauffement d'ici 2100. La finance est la plus active parmi les entreprises, devant l'énergie. Depuis 2016, le nombre de sociétés qui ont décidé d'objectifs a toutefois augmenté de plus de 1000%. Mais celles-ci ne sont que 305. Le WEF appelle à davantage d'action les entreprises. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion