Suisse: Nicolas Blancho demande à être armé
Actualisé

SuisseNicolas Blancho demande à être armé

Se sentant menacé, le président du Conseil central islamique suisse voudrait acquérir une arme. A la suite du refus de la police bernoise, il a décidé de faire recours.

Nicolas Blancho assure remplir toutes les conditions pour acquérir un permis de port d'arme.

Nicolas Blancho assure remplir toutes les conditions pour acquérir un permis de port d'arme.

Le président contesté du Conseil central islamique, le Biennois Nicolas Blancho, reçoit de nombreuses lettres de menaces. Insulté et se sentant, lui et sa famille, menacés, comme il l'a déclaré dans les colonnes du «Tages-Anzeiger», il a déposé, auprès des autorités bernoises, une demande d'autorisation pour acquérir une arme. Demande qui lui a été refusée.

Blancho a fait recours de cette décision, les motifs (notamment sécuritaires) du refus étant selon lui «inconsistants». Selon ses dires, il remplit toutes les conditions pour un permis de port d'arme et a un casier judiciaire vierge.

Actuellement, le recours du Biennois reste pendant. (20 minutes)

Ton opinion