Actualisé 24.07.2009 à 10:52

Google Bombing

Nicolas Sarkozy, «le trou du cul du web» sur Google

Le président français a fait les frais d'un «Google Bombing». Le site sarkozy.fr apparaît en effet en première position lorsqu'un internaute tape la requête «trou du cul du web» dans le moteur de recherche Google.

de
man

Le «Google Bombing», la technique exploitant le mode de référencement des moteurs de recherche pour influencer le classement des résultats, a été utilisée dans le but de ternir l'image de Nicolas Sarkozy. Son site internet apparaît en effet en première place lorsqu'un internaute questionne Google sur le «trou du cul du web», indique le site 7sur7.be.

Cliquer sur le bouton «J'ai de la chance» dirige l'internaute directement sur l'ancien site de campagne de Nicolas Sarkozy, affichant le slogan «Ensemble tout devient possible». Une plaisanterie qui pourrait avoir un lien avec la motivation du président à faire voter une loi sur le téléchargement illégal, selon le site belge.

Ce n'est d'ailleurs pas la première fois que le président français est victime de cette technique de bombardement. En cherchant son nom dans le moteur de recherche, apparaît encore le résultat renvoyant sur le site du film «Iznogoud», inspiré de la BD du même nom ayant comme protagoniste un personnage aux nombreux défauts et avec une idée fixe: «devenir Calife à la place du Calife».

Google a bien essayé de mettre en place un nouvel algorithme en 2007 pour contrer ce type de pratiques, mais apparemment la bataille n'est pas encore gagnée.

Dans un communiqué la firme de Mountain View explique: «Nous n'excusons pas cette pratique, ni aucune autre pratique visant à altérer l'intégrité de nos résultats de recherche, mais nous ne sommes pas plus enthousiasmés par l'idée de modifier manuellement nos résultats pour empêcher de telles informations d'apparaitre. Cette pratique malveillante du «Google Bombing» est peut-être divertissante pour certains, mais en aucun cas leur démarche n'affecte la qualité générale de notre moteur de recherche, dont l'impartialité reste, comme toujours, au centre de notre mission.»

Des précédents célèbres

L'un des exemples les plus célèbres reste celui de «miserable failure» (échec lamentable), qui dirigeait l'internaute sur la biographie officielle de l'ancien président américain George W. Bush. Un autre résultat très populaire, drôle et toujours en vigueur actuellement concerne la requête «find Chuk Norris» (cherche Chuck Norris) avec l'option «J'ai de la chance». L'internaute atterrit sur une fausse page Google mentionnant que «Google ne cherchera pas Chuck Norris parce qu'il sait que vous ne trouverez pas Chuck Norris, c'est lui qui vous trouvera».

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!