Actualisé 14.04.2007 à 15:23

Nicolas Sarkozy ne fait pas l'unanimité parmi les sportifs

PARIS - S'ils sont nombreux à le soutenir pour la présidence de la République, Nicolas Sarkozy ne fait cependant pas l'unanimité parmi les sportifs.

Yannick Noah par exemple a appelé à voter pour la candidate socialiste Ségolène Royal. Lilian Thuram, le plus capé des footballeurs champions du monde et membre du Haut conseil à l'intégration, heurté par les termes de «racaille» et «kärcher» utilisé par le candidat avant les émeutes en banlieue en 2005, renvoie une image xénophobe de l'ex-pensionnaire de la place Bauveau.

«Ce sont les noirs et les arabes qui créent les problèmes en banlieue», lui aurait expliqué le candidat lors d'une réception au ministère en 2005. Nicolas Sarkozy n'a pas confirmé ces propos.

«Il ne faut pas s'arrêter sur les mots», relativise Basile Boli, champion d'Europe avec Marseille en 1993, grandi à Romainville et soutien de Nicolas Sarkozy. «A Cannes récemment, on a encore qualifié Jacques Chirac d'»ami de l'Afrique» alors que Chirac a été le premier à parler des «odeurs et des bruits» concernant les immigrés, rappelle-t-il.

«Nicolas Sarkozy a l'âme du sportif, du combattant. Au départ, j'étais naturellement de gauche mais je n'ai rien vu venir», ajoute Boli, partisan de la discrimination positive prônée par le candidat UMP.

Champion du monde de taekwondo et noir lui aussi, Pascal Gentil est un autre inconditionnel de l'ex-ministre de l'Intérieur.

«On s'est rencontré quand ça chauffait dans les banlieues, quand beaucoup de gens lui lançaient des cailloux, j'ai apprécié son franc parler», dit-il. «Je tenais à être là ce matin, j'ai trouvé très pertinent ce qu'il a dit au mouvement sportif. Il a une envie de faire avancer les choses. J'ai beaucoup ce côté social, je vais dans les écoles, les cités, je retrouve chez lui des valeurs que j'ai.

«Il y a un malentendu, un mal-être avec les jeunes de banlieue. Il faut se mettre autour d'une table et tout ira mieux», ajoute-t-il. (ap)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!