Actualisé 31.10.2014 à 13:15

SuisseNiet aux «cannabis social clubs»

Genève, Berne, Bâle, Zurich et d'autres villes souhaitent libéraliser le marché du cannabis. Mais l'Office fédéral de la santé publique ne l'entend pas de cette oreille.

de
nsa/dmz

Suivant l'exemple de Genève, les grandes villes du pays souhaitent ouvrir des clubs où les consommateurs adultes pourraient obtenir du cannabis. Selon l'«Aargauer Zeitung», l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) s'apprête à opposer son veto.

«Nous estimons que ces lieux ne sont pas compatibles avec la loi fédérale sur les stupéfiants», déclare l'OFSP au quotidien argovien. Cette dernière prévoit des exceptions pour le cannabis médical et pour la recherche, mais «les cannabis clubs ne s'adressent pas explicitement à des malades, plutôt à des consommateurs à des fins récréatives.» Illégaux, donc, les cannabis clubs.

Interpréter la loi

Sandro Cattacin, leader du projet pilote genevois, déclare au «Bund» que la loi devrait être interprétée de manière plus tolérante. Car depuis le 1er octobre 2013, les fumeurs suisses ne risquent déjà plus de procédure pénale, à condition d'avoir moins de 10 grammes en leur possession. Et les cannabis clubs se plieraient à cette limite. Pour rappel, en 2008, la population suisse a refusé de légaliser le cannabis en votation populaire (63,3%).

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!