Actualisé 18.01.2007 à 06:38

Nigeria: libération de cinq otages chinois et d'un italien

Les cinq employés chinois des télécommunications enlevés le 5 janvier dans le sud du Nigeria ont été libérés sains et saufs jeudi.

Peu auparavant, Rome avait annoncé la libération d'un otage italien enlevé début décembre.

Les cinq ouvriers chinois, travaillant pour une entreprise de la province du Sichuan (sud-ouest de la Chine), avaient été enlevés le 5 janvier par des hommes armés «non identifiés», selon le ministère chinois des Affaires étrangères, dans l'Etat de Rivers (sud du Nigeria).

Quelques jours après, les autorités nigérianes avaient indiqué avoir établi le contact avec les ravisseurs, mais aucun groupe n'avait revendiqué leur enlèvement.

Vraisemblablement malade, un des trois otages italiens enlevés au Nigeria le 7 décembre dernier a lui aussi été libéré, a annoncé dans la nuit de mercredi à jeudi le ministère italien des Affaires étrangères cité par l'agence Ansa.

Ce salarié du groupe pétrolier Agip âgé de 64 ans, ainsi que deux autres Italiens et un Libanais, avaient été séquestrés lors d'une attaque du Mouvement pour l'émancipation du delta du Niger (MEND) contre une installation Agip à Brass (Etat de Bayelsa).

Un des porte-parole du groupe séparatiste avait laissé entendre dans la journée de mercredi que l'otage pourrait être libéré dans un court délai. «Sa libération est plus due aux négociations en cours qu'à son mauvais état de santé», avait-il indiqué dans un courriel.

Le MEND exige des autorités nigérianes la libération de l'ancien gouverneur de l'Etat de Bayelsa, Diepreye Alamieyeseigha, emprisonné pour corruption, et du leader séparatiste Mujahid Dokubo-Asari ainsi que d'autres détenus du delta du Niger. Il exige surtout une part plus importante des revenus du pétrole pour la population du delta du Niger et des indemnisations pour les communautés affectées par la pollution.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!