Publié

JO de TokyoNikita Ducarroz: «On a montré à la planète ce qu’on savait faire»

La Genevoise installée en Caroline du Nord a tremblé pour s’assurer le bronze. Cette médaille est l’occasion pour elle de mettre la lumière sur le BMX Freestyle qui vivait sa première olympique.

par
Sylvain Bolt
(Tokyo)
Nikita Ducarroz espère que sa médaille de bronze va développer davantage sa discipline en Suisse.

Nikita Ducarroz espère que sa médaille de bronze va développer davantage sa discipline en Suisse.

AFP

Nikita Ducarroz, vous avez tremblé pour cette médaille de bronze, n’est-ce pas?

Oui, clairement (rires)! Ce sont les juges qui décident et dès ce moment on ne peut plus rien faire. Aujourd’hui. ils ont mis plus de temps que d’habitude pour livrer leurs résultats et j’ai été très soulagée quand c’était sûr que je gagnais la médaille de bronze. (ndlr: l’Américaine Perris Benegas, qui pouvait encore la détrôner, a finalement échoué à 0.70 point de la Suissesse).

Quelle était la stratégie?
J’ai en quelque sorte assuré dans le 1er run, en me disant que j’allais prendre plus de risques dans le 2e. Mais voilà, ça n’a pas passé. Heureusement que ça a suffi pour une médaille.

«C’est aussi une excellente manière de booster ce sport chez les femmes, car nous ne sommes pas encore très nombreuses.»

Nikita Ducarroz, médaillée de bronze en BMX Freestyle

Sans cette chute dans le 2e, étiez-vous capable de viser le titre?

Je n’ai pas fait tous les tricks que je voulais dans le premier run, mais j’ai été bien notée (89.20 points) car j’ai utilisé toute la piste, j’ai fait plusieurs figures, dont un 540° et j’étais très fluide. Je crois que ça a plu aux juges! Franchement, vu le niveau de Charlotte Worthington et son 2e run de folie (97,50 points, soit 1,40 de plus que la championne du monde Hannah Roberts), je ne sais pas si j’aurais pu faire mieux.
Que représente cette médaille de bronze?

La récompense de beaucoup de travail. Mais c’est surtout incroyable de ramener une médaille pour le BMX suisse. J’espère que ça va mettre la lumière sur notre discipline et que des programmes vont être mis en place pour le promouvoir davantage car il est encore trop méconnu. C’est aussi une excellente manière de booster ce sport chez les femmes, car nous ne sommes pas encore très nombreuses.


Était-ce spécial de participer à une compétition de freestyle aux JO? C’était très spécial oui. Surtout que beaucoup de gens ne le considèrent pas comme un sport. Là, on a pu montrer que c’était le cas. C’est génial d’avoir pu montrer à la planète ce que l’on sait faire!

La fête aurait été totale avec du public…C’est sûr, c’est dommage, on aurait tellement voulu partager ce moment historique avec des spectateurs. Mais plusieurs proches m’ont écrit pour me dire que les images télévisées étaient très bonnes.

1 / 11
Joana Heidrich et Anouk Vergé-Dépré, médaillées de bronze du tournoi de beach-volley

Joana Heidrich et Anouk Vergé-Dépré, médaillées de bronze du tournoi de beach-volley

AFP
Viktorija Golubic et Belinda Bencic, médaillées d'argent en tennis (double)

Viktorija Golubic et Belinda Bencic, médaillées d'argent en tennis (double)

AFP
La Genevoise Nikita Ducarroz, médaillée de bronze en BMX freestyle

La Genevoise Nikita Ducarroz, médaillée de bronze en BMX freestyle

AFP

Ton opinion

24 commentaires