VTT: Nino Schurter finit sa préparation aux Bike Days
Actualisé

VTTNino Schurter finit sa préparation aux Bike Days

Le champion du monde 2012 sera à Soleure ce week-end. Il en a profité pour évoquer la saison à venir.

par
Jean-Philippe Pressl-Wenger
Le Grison s'est dit confiant avant d'attaquer la dernière ligne droite vers la Coupe du monde.

Le Grison s'est dit confiant avant d'attaquer la dernière ligne droite vers la Coupe du monde.

A deux semaines du coup d'envoi de la Coupe du monde de cross-country en Allemagne, Nino Schurter peaufine sa préparation en Suisse. Le Grison de bientôt 27 ans participera à la course Eliminator vendredi, une épreuve très intense courue sur un parcours urbain.

Il s'élancera aussi le lendemain dans la 3e manche de la BMC Racing Cup.

– Nino Schurter, la Coupe du monde commence bientôt, comment s'est passée votre préparation?

– Très bien. Comme chaque année depuis 9 ans, j'ai passé quelques semaines en Afrique du Sud, dans la région du Cap. Les conditions sont superbes et il n'y a pas de décalage horaire. De plus, durant l'hiver, je n'ai souffert d'aucun refroidissement.

– Les Mondiaux 2013 se dérouleront en Afrique du Sud, sur un tracé qui vous convient...

– C'est vrai, j'ai remporté deux courses à Pietermaritzburg et je me sens très bien dans ce pays. Mais les Européens à Berne, qui se dérouleront en juin, représentent également un objectif de ma saison, comme le classement général de la Coupe du monde.

– Que représentent les Bike Days à 15 jours du début de votre saison internationale?

– C'est une supermanifestation! Les courses en ville, ainsi que l'exposition (ndlr: tenue en marge), sont intéressants pour le public. J'espère d'ailleurs conserver un bon feeling dans la BMC Racing Cup, histoire de le prendre avec moi en Coupe du Monde.

– Que vous inspire la nouvelle épreuve Eliminator?

– C'est une bonne chose de voir notre sport se développer. Comme la course de vendredi est qualificative pour les Européens, elle est importante pour moi car j'aimerais m'aligner dans cette discipline à Berne.

– La formule actuelle vous convient-elle?

– Disons qu'il y a encore des progrès à faire en matière de règlement. Cela afin que les meilleurs athlètes du cross-country y trouvent leur compte et y participent aussi.

Ton opinion