Economie: Nintendo dopé par un gain exceptionnel

Actualisé

EconomieNintendo dopé par un gain exceptionnel

Une rentrée exceptionnelle a masqué une nouvelle forte baisse du bénéfice pour le pionnier japonais du jeu vidéo.

La cessation de ses parts dans l'équipe des Seattle Mariners a masqué une baisse de bénéfice pour Nintendo.

La cessation de ses parts dans l'équipe des Seattle Mariners a masqué une baisse de bénéfice pour Nintendo.

Keystone

Nintendo a fait état mardi d'un bond de 150% de son bénéfice net des 9 premiers mois de 2016/2017, une performance entièrement due à un gain exceptionnel qui masque une nouvelle forte détérioration opérationnelle.

Les prévisions annuelles sont une fois encore revues, dans le bon sens pour l'estimation de résultat net, mais le bénéfice d'exploitation sera encore pire qu'escompté précédemment.

Au terme des mois d'avril à décembre 2016, le bénéfice net de la maison mère de Mario s'est élevé à 102,97 milliards de yens (891 millions de francs).

Nintendo a encaissé un petit pactole de 62,7 milliards après la cession de ses parts dans l'équipe de base-ball américaine Seattle Mariners dont était propriétaire la filiale Nintendo of America depuis 1992.

Sans cette rentrée qui tombait à point nommé, les résultats auraient été pour le moins mauvais.

Son bénéfice d'exploitation a dévissé de 38% sur un an à 26,3 milliards de yens sur un chiffre d'affaires en chute de 27% à 311,1 milliards.

Nintendo content

Et pourtant, Nintendo se félicite de bonnes ventes de ses consoles de jeux portables 3DS portées par le regain de renommée de la saga des Pocket Monsters à la suite du succès phénoménal de l'application Pokemon Go sur smartphones. Particulièrement à l'étranger, Pikachu et sa kyrielle de copains ont été de nouveau très prisés.

Pokemon Go a été développé par une autre société (Niantic) pour les smartphones, mais Nintendo en profite indirectement. Pas au point cependant de rattraper les méventes d'autres produits.

Car les achats de la console de salon Wii U ont dévissé de 75% sur un an et ceux des jeux associés ont dégringolé de 45%.

Rien de réellement surprenant dans les résultats de cette console de salon, car les clients ne veulent pas investir aujourd'hui dans un produit qui n'a jamais vraiment trouvé son public et est de surcroît en fin de vie puisque le modèle suivant, la Switch, arrivera dans le commerce le 3 mars.

Réservations ouvertes

Les réservations pour cette nouvelle console hybride (semi-fixe, semi-portable) sont ouvertes depuis le 21 janvier, au Japon du moins. La direction de Nintendo pourrait donner quelques indications sur les premières tendances lors d'une conférence de presse prévue mercredi matin.

Pour l'ensemble de l'année, Nintendo s'attend désormais à un bénéfice net de 90 milliards de yens (contre 50 milliards précédemment), une révision principalement due à un changement d'estimation de taux de change du dollar et de l'euro face au yen.

En revanche, ses ventes devraient plafonner à 470 milliards de yens (sans changement), en repli de 7% sur un an, et son bénéfice d'exploitation devrait diminuer de 39% à 20 milliards de yens (au lieu de 30 milliards précédemment espérés). (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion