Lausanne: «No American people. No American money.»
Actualisé

Lausanne«No American people. No American money.»

Un capitaine de bateaux touristiques à Ouchy s'est fendu d'un «coup de gueule» après la décision de Donald Trump de se retirer des accords de Paris.

par
Yannick Weber
Leser-Reporter

«Vous protégez votre business, je protège ma planète.» Pour certains, le retrait des Etats-Unis par Donald Trump des accords de Paris sur le climat est mal passé. Plusieurs touristes ont été interpellés sur les quais d'Ouchy par une affiche apposée sur le pupitre de la billetterie des Aquarels du Léman, compagnie qui propose des balades et des événements sur le lac à bord de bateaux électro-solaires. Son capitaine, Olivier Hanggeli, ne fait pas dans la dentelle. «Pas d'Américains. Pas d'argent américain». Une nouvelle forme de ségrégation? «C'est un coup de gueule totalement assumé, je ne vais évidemment noyer personne, et si des Américains souhaitent voguer avec moi, ils seront les bienvenus. Mais nous aurons une discussion», avertit-il en rigolant.

Il raconte que deux touristes venus du pays de l'Oncle Sam ont vu son affiche et l'ont approché... «pour s'excuser de leur président». «Les réactions sont largement positives.» Mais certaines personnes sont plus sceptiques. «Tout le monde devrait être accueilli en Suisse, et les voyageurs américains n'y peuvent rien des choix de Donald Trump», estime un passant. Même avis de la part du municipal Pierre-Antoine Hildbrand. «Il est regrettable de mettre tout le monde dans le même panier, déplore-t-il. Ce n'est pas à la hauteur de la tradition d'accueil de la Suisse et de Lausanne, et ça ne rend pas justice au rôle que les Américains jouent dans notre ville. Ecrire «No American people» rend l'affiche discriminatoire».

L'affiche sera enlevée

Un argument balayé par Olivier Hanggeli: «Je ne leur enlève pas la responsabilité d'avoir élu Donald Trump. C'est douloureux de voir que le gendarme du monde peut, de sa propre initiative, mettre à mal tous les efforts qui sont faits pour l'environnement». Il annonce que son affiche sera ôtée de son emplacement dans les prochains jours afin d'y remettre le programme des événements qu'il organise à bord de ses embarcations. Dans l'intervalle, il continuera à accueillir tous les touristes qui le souhaitent. «Mais si c'est Trump, pas sûr que je revienne à quai tout de suite».

Beaucoup de visiteurs américains

En 2016, plus de 55'000 nuitées de voyageurs des Etats-Unis ont été comptabilisées dans la capitale olympique, en augmentation de 6,5% par rapport à l'année précédente. Ce qui fait du marché américain le quatrième plus important après les touristes suisses, français et allemands, et devant les italiens et les britanniques. Quant à l'initiative personnelle du capitaine, Steeve Pasche, directeur de Lausanne Tourisme, estime qu'elle n'est pas en phase «avec l'image que l'on veut donner de notre ville» et que les touristes américains font, par leurs voyages, preuve d'ouverture et ne devraient pas être victimes de généralisation en étant assimilés aux décisions politiques de leur président.

Ton opinion