Actualisé 08.12.2014 à 19:14

Genève

Nom de rue détourné à la gloire d'un pro-nazi

La rue Léon-Nicole, ancien conseiller d'Etat socialiste, a été rebaptisée rue Georges-Oltramare, président de l'Union nationale entre 1932 et 1940. Un acte de vandalisme dénoncé par les autorités.

Lundi, la fausse plaque avait été retirée. (Photo: Lecteur reporter)

Lundi, la fausse plaque avait été retirée. (Photo: Lecteur reporter)

«Pirater une plaque de rue est un acte illégal. Et comparer le nom d'un fasciste avéré aux mains pleines de sang à un humaniste comme Léon Nicole est une imposture qui ne restera pas sans conséquences pour ses auteurs.» Sur ghi.ch, Rémy Pagani ne mâche pas ses mots. Le conseiller administratif de la Ville de Genève a peu goûté au changement de nom de la rue Léon-Nicole opéré par des inconnus dans la nuit de vendredi à samedi.

La plaquette originale, qui salue l'action du conseiller d'Etat socialiste élu en 1933, a été recouverte par une autre, rebaptisant l'artère en rue Georges-Oltramare. Comme l'annonce l'enseigne, l'homme a présidé l'Union nationale (UN), un mouvement pro-nazi, entre 1932 et 1940. L'antagonisme entre Oltramare et Nicole avait trouvé une apogée sanglante en 1932. Léon Nicole avait alors appelé à manifester contre un rassemblement de l'UN de Georges Oltramare. Par crainte de débordements, l'armée avait été appelée pour encadrer la foule sur la plaine de Plainpalais. Des soldats avaient fini par ouvrir le feu. Bilan: 13 morts.

L'échange de nom serait l'œuvre d'un groupe d'extrême-droite, selon le site de l'hebdomadaire. Lundi, la fausse plaquette avait disparu.

(20 minutes)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!