05.02.2019 à 07:23

Sam Zirah

«Non à l'apologie de la chirurgie esthétique!»

Le blogueur français dénonce les starlettes de la téléréalité qui se font opérer en Tunisie et qui poussent leurs fans à les imiter.

de
Ludovic Jaccard
Sam Zirah met en garde les fans de téléréalité.

Sam Zirah met en garde les fans de téléréalité.

DR

Spécialiste de la téléréalité, Sam Zirah interviewe beaucoup de candidats retouchés par la chirurgie esthétique. Ils parlent sans détour de leurs interventions dans des cliniques en Tunisie. Parmi eux, Kim Glow avait même été filmée par le youtubeur lors de son opération pour augmenter le volume de ses fesses, en 2017.

Aujourd'hui, Sam regrette sincèrement d'avoir fait ce reportage. «C'était une erreur monumentale. Je n'avais jamais tenté ce type de format sur ma chaîne, j'ai voulu essayer», explique-t-il au «Parisien». Il évoque aujourd'hui l'envers du décor. Lors du séjour médical de la bimbo, tout avait été payé par la clinique: voiture, hôtel de luxe, transports. Des starlettes qui ont des milliers d'abonnés sur Instagram sont même rémunérées pour se faire opérer, en échange de publicité. Un business très malsain, selon Sam, à qui l'on a même proposé un salaire fixe pour une collaboration. «Ils me disaient: «Envoie-nous des candidates tous les mois, pour obtenir un effet boule de neige auprès des fans. On tourne à 15-30 Françaises opérées par mois, mais il nous en faut 100 à 150.»

Opérations à la chaîne

Voulant imiter leurs idoles, des jeunes femmes ont fait savoir à Sam qu'elle avaient vécu des expériences «horribles» dans ces hôpitaux, les opérations se faisant «à la chaîne», parfois même à 2 heures du matin. L'une d'elle, âgée de 27 ans, a fait une liposuccion. Un vrai cauchemar. « La vérité sur place est beaucoup moins belle et attractive, déplore-t-elle. Aujourd'hui, j'ai toujours des creux sur les cuisses. »Le blogueur tire donc la sonnette d'alarme. «Je ne suis pas contre la chirurgie esthétique, j'en ai fais moi-même, dit-il. Mais la normaliser, en faire l'apologie, ça non!»

Regardez le reportage sur l'opération de Kim Glow, en Tunisie, en 2017.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!