Salaires: «Non» des pilotes Lufthansa à la dernière offre
Actualisé

Salaires«Non» des pilotes Lufthansa à la dernière offre

La compagnie aérienne a proposé une augmentation de 4,4% des salaires. Le syndicat a refusé.

Lufthansa tente de réduire ses coûts face à la concurrence des compagnies à bas coût.

Lufthansa tente de réduire ses coûts face à la concurrence des compagnies à bas coût.

Keystone

La compagnie aérienne Lufthansa a présenté une nouvelle proposition salariale à ses pilotes qui sont en grève depuis mercredi. Elle prévoit une augmentation de 4,4% des salaires, un versement unique de 1,8 fois le salaire mensuel et de nouvelles embauches.

L'entreprise a précisé que la revalorisation salariale serait de 2,4% cette année et de 2,0% en 2017. Le nouvel accord salarial serait rétroactif à mai 2012 et s'étendrait jusqu'à la mi-2018. La compagnie aérienne allemande propose également la création de 1000 postes pour les pilotes débutants et jusqu'à 600 stages de formation des pilotes sur une période de cinq ans.

La compagnie aérienne ajoute qu'elle pourrait participer à partir du 29 novembre à une médiation avec les pilotes. Ces derniers devraient en échange accepter une modification de leur régime de retraite, ce qu'ont déjà fait les personnels de bord et personnels au sol.

«Niet» du syndicat

En début de soirée, le syndicat des pilotes Vereinigung Cockpit (VC) a rejeté cette offre. Il juge qu'elle reviendrait «à vendre un vieux vin sous une nouvelle étiquette», a indiqué Jörg Handwerg, membre de la direction du syndicat.

L'offre envoyée par Lufthansa «est déjà vieille de deux mois», a-t-il ajouté. Cockpit réclame une hausse des salaires de 3,7% en moyenne pour 5400 pilotes sur une période de cinq ans rétroactive jusqu'en 2012. La grève ne sera pas reconduite dimanche, mais de nouveaux mouvements sociaux seront possibles ensuite, a toutefois prévenu Jörg Handwerg.

2600 vols annulés

Lufthansa, qui, malgré un bénéfice record l'an dernier, tente de réduire ses coûts face à la concurrence des compagnies à bas coût et des transporteurs du Golfe, offrait jusqu'alors 2,5% de revalorisation salariale sur six ans jusqu'en 2019.

La grève, la 14e depuis début 2014, a débuté mercredi et se prolongera jusqu'à samedi, témoignant de la dureté du conflit qui oppose la direction de la compagnie aérienne au syndicat.

Lufthansa a annulé près de 2600 vols depuis mercredi, ce qui a affecté plus de 315'000 passagers, et elle en annulera encore 137 samedi, dont 88 intercontinentaux, affectant ainsi 30'000 passagers. Elle précise que le mouvement social a également des répercussions sur ses réservations à moyen terme.

Les grèves des pilotes avaient coûté 222 millions d'euros à la compagnie aérienne en 2014, soit à peu près 21 millions par jour, selon l'institut d'études économiques IW de Cologne. En 2015, les débrayages des pilotes et du personnel de bord avaient représenté une ardoise de 231 millions d'euros, soit une trentaine de millions par jour. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion