Douceur: Non, la barre SwissOne n’est pas un clone du Toblerone
Publié

DouceurNon, la barre SwissOne n’est pas un clone du Toblerone

Une firme bernoise a gagné devant le tribunal de commerce de Berne. Elle pourra commercialiser sa confiserie qui n’est pas une contrefaçon du fameux Toblerone.

par
jbm
Ce chocolat ne plagie pas une autre barre très connue.

Ce chocolat ne plagie pas une autre barre très connue.

dr

La chocolaterie premium Cocoa Luxury SA a remporté dernièrement un succès significatif avec son chocolat SwissOne devant le tribunal de commerce de Berne. Kraft Foods, une société d’un milliard de dollars qui possède la marque Toblerone, a poursuivi SwissOne pour contrefaçon de marque et exploitation de réputation en vertu de la loi contre la concurrence déloyale. Le tribunal de commerce du canton de Berne a rejeté intégralement la demande de mesures conservatoires.

Le fondateur et PDG Vern Stuber est soulagé: «Nous sommes heureux de pouvoir continuer notre activité avec notre produit à l’avenir. Nous avons dû reporter de nombreuses activités ces derniers mois en raison du procès qui menaçait l’entreprise.» On devrait pouvoir trouver ce nouveau produit dès la fin du mois en kiosque et dans certains magasins.

Une autre sorte de chocolat

«Notre intention n'a jamais été de copier le Toblerone, mais de créer une nouvelle forme de chocolat» se défend le PDG de Cocoa Luxury SA dans la «Berner Zeitung». De plus, la barre conçue par l'agence bernoise Bold, était basé non pas sur une montagne zermattoise, mais sur l'Opéra de Sydney. C'est pourquoi il a d'abord enregistré le nom «Aussieone» pour le chocolat. Vern Stuber a d’ailleurs passé plus de huit ans en Australie.

«A part cela, nous ne voulons pas du tout être une sorte de Toblerone», déclare Vernon Stuber. Contrairement au Toblerone, le premier ingrédient de Swissone n'est pas le sucre, mais le cacao. C'est l'utilisation toujours croissante du sucre par l'industrie alimentaire qui a motivé le lancement de son nouveau chocolat.

La société qui fabrique le Toblerone se dit déçue par la décision bernoise et se réserve le droit de porter l’affaire devant le Tribunal fédéral.

Ton opinion