Théories du complot: Non, le coronavirus n'a pas été fabriqué en France
Actualisé

Théories du complotNon, le coronavirus n'a pas été fabriqué en France

Dans une vidéo massivement partagée mercredi, un homme affirme que le nouveau coronavirus a été volontairement créé par l'institut Pasteur. Une fake news de plus.

par
joc

La vidéo tourne en boucle depuis mercredi sur les réseaux sociaux et de très nombreux internautes y croient dur comme fer. Dans cette publication intitulée «Le coronavirus est made in France», un homme explique avoir découvert un brevet, déposé en 2004 par l'institut Pasteur sous la référence EP1694829B1. Sur celui-ci figure l'inscription «Nouvelle souche de coronavirus associé au Sras et ses applications». Il n'en fallait pas plus pour amener cet internaute à la conclusion que la France a volontairement créé le virus qui paralyse actuellement la planète.

La vidéo est devenue si virale que l'Institut Pasteur a dû publier un communiqué pour démentir. C'est «une fake news tout à fait fantaisiste», balaie Olivier Schwartz, responsable de l'unité «virus et immunité» à l'Institut Pasteur. Il explique à 20minutes.fr: «L'Institut Pasteur n'invente pas des virus, mais au contraire travaille sur les virus émergents pour les caractériser, produire des diagnostics, traitements et vaccins.» Si le brevet EP1694829B1 est authentique, il porte sur un virus différent du nouveau coronavirus détecté pour la première fois en Chine il y a quelques mois. «Il n'y a pas un coronavirus, il y en au moins 7», rappelle M. Schwartz.

Le brevet déposé en 2004 porte sur une souche du SRAS (ndlr: «SARS-CoV» de son nom scientifique complet), un autre coronavirus qui a touché 8000 personnes dans 30 pays en 2002-2003, faisant plus de 700 morts. À l'époque, les chercheurs de l'institut Pasteur avaient «caractérisé les séquences du Sras-CoV-1 pour en faire un vaccin». Des essais cliniques avaient été menés sur des animaux, mais jamais sur l'homme. L'épidémie s'étant arrêtée en 2004, le projet de vaccin avait été abandonné. Les chercheurs de l'institut français travaillent actuellement d'arrache-pied pour trouver un vaccin contre le Sras-Cov-2, plus connu sous le nom de Covid-19.

Ton opinion