Actualisé 21.03.2017 à 22:14

CentrafriqueNon-lieu requis pour les soldats accusés de viols

Le parquet a requis un non-lieu pour les soldats français de l'opération Sangaris en Centrafrique, accusés d'avoir violé des enfants.

Les Français aux côtés de la MINUSCA en Centrafrique.

Les Français aux côtés de la MINUSCA en Centrafrique.

AFP

Le parquet de Paris a requis un non-lieu dans l'enquête sur les accusations de viols portées par des enfants contre des soldats français de l'opération Sangaris en Centrafrique, en 2013-2014, a-t-on appris mardi auprès d'une source proche du dossier.

Il appartiendra aux juges d'instruction d'ordonner un procès ou de confirmer ce non-lieu, hypothèse la plus probable puisqu'aucune mise en examen n'a été prononcée. Les accusations avaient ébranlé l'armée française, présente en Centrafrique pour restaurer la sécurité après des mois de violences confessionnelles entre rebelles et milices.

Pour le parquet, «il ne peut être affirmé à l'issue de l'information qu'aucun abus sexuel n'a été commis sur ces mineurs». Mais les éléments recueillis et «la variation des témoignages ne permettent pas d'établir des faits circonstanciés et étayés à l'encontre des militaires qui ont pu être entendus comme mis en cause dans ce dossier», a indiqué la source proche du dossier.

Enquête distincte

L'affaire avait éclaté en avril 2015 avec la diffusion d'une note interne des Nations unies. Ce document relatait les auditions de six enfants dénonçant des abus sexuels commis par des militaires dans un camp de déplacés à Bangui, en échange de rations de nourriture, entre décembre 2013 et juin 2014.

Six militaires désignés comme pouvant être les agresseurs des enfants ont été entendus, dont l'un en garde à vue, mais aucun n'a été mis en examen. Ils ont nié tout abus sexuel. Cette enquête concerne des accusations visant la force Sangaris, qui n'est pas sous commandement de l'ONU. Elle est distincte des enquêtes menées par les Nations unies sur des allégations d'abus sexuels concernant la mission de l'ONU (Minusca). (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!