AC Milan: Non, Ronaldinho n'est pas encore fini
Actualisé

AC MilanNon, Ronaldinho n'est pas encore fini

Auteur d'un but face au Real Madrid (1-1) contre qui il a montré une application constante mardi en Ligue des Champions, le Brésilien retrouve progressivement un niveau digne de son talent.

par
cam

Un penalty transformé en force face à Casillas, des gestes inspirés, une complicité croissante avec son compatriote attaquant Pato et même, chose impensable il y a encore quelques semaines, des ballons récupérés dans sa moitié de terrain: voilà pour le bilan de «Dinho», 29 ans, qui dimanche avait déjà offert deux passes décisives à Borriello face à Parme (2-0).

Certes, le Brésilien est encore très loin de la forme qu'il affichait lors de ses fastes années au FC Barcelone, et sans doute ne la retrouvera-t-il jamais. Mais il n'est déjà plus celui qu'il était il y a quelques semaines, et cela change tout pour son équipe. Son début de saison avait été très médiocre: avec ses kilos en trop, un manque de combativité éclatant, il semblait errer sur le terrain quand il ne prenait pas simplement place sur le banc. Il est vrai que son goût toujours aussi prononcé à profiter des plaisirs de la nuit ne s'accomode guère avec les exigences physiques du jeu.

En août, des tifosi excédés avaient même été jusqu'à lui demander de rentrer chez lui vers 1h30 du matin alors qu'il assistait à un concert dans la banlieue milanaise, arguant qu'il devait être en forme pour l'entraînement du lendemain! Il est vrai aussi qu'au sortir d'une première saison ratée au sein du club lombard, la pression s'était accrue sur ses épaules avec le départ de Kaka. Et pour ne rien arranger, le patron Silvio Berlusconi l'avait qualifié d'«Usain Bolt du football», une comparaison aussi flatteuse qu'outrancière et difficile à assumer. Mais l'intéressé n'a jamais perdu le moral - «il est toujours joyeux» dixit Pato-, ni, plus important, la confiance de Leonardo. «Je le juge pour ce qu'il fait sur le terrain», a souvent répété son compatriote et entraîneur.

But de Ronaldinho sur penalty (35e)

Superbe une-deux Ronaldinho-Seedorf (62e)

(cam/afp)

Ton opinion