France: Nordahl a rejoué la scène du meurtre du caporal
Actualisé

FranceNordahl a rejoué la scène du meurtre du caporal

Nordahl Lelandais, mis en examen pour «assassinat» du militaire Arthur Noyer survenu à Chambéry, a participé à la reconstitution du crime dans la nuit de mercredi à jeudi.

1 / 6
La voiture du suspect, Nordahl Lelandais, à Chambéry comme dans la nuit du 12 avril 2017 où il a reconnu avoir tué le caporal Arthur Noyer, âgé de 24 ans.

La voiture du suspect, Nordahl Lelandais, à Chambéry comme dans la nuit du 12 avril 2017 où il a reconnu avoir tué le caporal Arthur Noyer, âgé de 24 ans.

AFP
Les gendarmes dissimulent aux yeux du public la reconstitution du crime survenu le 12 avril 2017.

Les gendarmes dissimulent aux yeux du public la reconstitution du crime survenu le 12 avril 2017.

AFP
Les gendarmes dissimulent aux yeux du public la reconstitution du crime survenu le 12 avril 2017.

Les gendarmes dissimulent aux yeux du public la reconstitution du crime survenu le 12 avril 2017.

AFP

Une reconstitution de la nuit où le caporal Arthur Noyer a trouvé la mort le 12 avril 2017 a été organisée dans la nuit de mercredi à jeudi à Chambéry et alentours. Elle a eu lieu en présence de Nordahl Lelandais, mis en examen dans cette affaire pour «assassinat».

Egalement prévenu du meurtre de la petite Maëlys De Araujo et des agressions sur deux petites cousines, Nordahl Lelandais avait d'abord nié tout implication dans cette affaire. Il avait ensuite reconnu en mars 2018, devant les juges d'instruction de Chambéry, une bagarre entre lui et Arthur Noyer, entraînant la mort de ce dernier.

Mercredi soir, peu avant minuit, les forces de l'ordre se sont positionnées en force dans le quartier de Chambéry où Nordahl Lelandais et Arthur Noyer avaient passé la soirée du 11 au 12 avril 2017. Cette nuit-là, le caporal de 23 ans, membre du 13e Bataillon de chasseurs alpins, a disparu. Des draps ont été déployés afin de ne pas dévoiler la scène aux badauds et aux journalistes présents.

Toute une nuit

Le convoi s'est ensuite rendu à Saint-Baldoph, où Nordahl Lelandais dit s'être battu avec le militaire, puis vers le col de Marocaz, à une dizaine de kilomètres de Chambéry, où le prévenu dit avoir abandonné le corps du caporal Arthur Noyer. La reconstitution a pris fin peu avant 9 heures.

En décembre 2017, le procureur avait annoncé qu'un rapprochement était fait entre cette disparition et Nordahl Lelandais. L'ADN d'Arthur Noyer venait alors d'être retrouvé sur des «restes d'un crâne humain» découverts par un promeneur sur un chemin de randonnée le 7 septembre, à Montmélian, toujours près de Chambéry. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion