France: Nordahl L. a bien «pris en stop» le militaire décédé
Actualisé

FranceNordahl L. a bien «pris en stop» le militaire décédé

Interrogé sur la disparition du caporal Noyer, Nordalh L. a admis l'avoir véhiculé. Il est déjà passé aux aveux dans le cadre de la mort de la petite Maëlys.

1 / 54
27.08.2019 Selon «Le Parisien», Nordahl L. a confié à un codétenu avoir violé puis frappé à mort la petite Maëlys, en août 2017.

27.08.2019 Selon «Le Parisien», Nordahl L. a confié à un codétenu avoir violé puis frappé à mort la petite Maëlys, en août 2017.

04.06.19 Victime de menaces et de violences, la famille de Nordahl L. envisage de changer de nom.

04.06.19 Victime de menaces et de violences, la famille de Nordahl L. envisage de changer de nom.

24.05.19 Cette photo, qui selon toute vraisemblance montre Nordahl L., a été prise en 2012 dans le club qu'a fréquenté Thomas Rauschkolb le soir de sa mort, le 27 décembre 2015.

24.05.19 Cette photo, qui selon toute vraisemblance montre Nordahl L., a été prise en 2012 dans le club qu'a fréquenté Thomas Rauschkolb le soir de sa mort, le 27 décembre 2015.

Facebook

Auditionné par les juges le 5 février, Nordahl L. a reconnu avoir «pris en stop» le caporal Arthur Noyer le soir de sa disparition, affirme vendredi BFMTV. Il nie cependant toute implication dans la mort du jeune homme et dit l'avoir déposé à l'issue du trajet. Jusqu'à présent, il avait uniquement reconnu avoir été présent à Chambéry ce soir là. Pour rappel, le militaire de 23 ans a disparu à la sortie d'une boîte de nuit dans la nuit du 11 au 12 avril.

Le crâne d'Arthur Noyer a été retrouvé près de Montmélian, le 7 septembre dernier. En décembre, la justice annonçait la mise en examen de Nordahl L. pour l'assassinat du soldat. Le procureur de la République avait fait état d'indices «graves et concordants» pesant sur Nordahl L. dans cette affaire. La présence de son véhicule sur les lieux de la disparition avait été établie, rappelle BFMTV.

Par ailleurs, l'étude de la téléphonie avait montré que les téléphones de Nordahl L. et d'Arthur Noyer avaient «borné» aux mêmes endroits au même moment, suggérant un déplacement commun. «La vitesse de déplacement démontre clairement qu'Arthur Noyer s'était déplacé dans une voiture et non plus à pied», avait alors précisé le magistrat. Le maître chien avait éteint les téléphones respectivement à 3h31 et 3h41 avant de les rallumer à 7h53. Un mode opératoire similaire à cette nuit d'août au cours de laquelle Nordahl L. a enlevé et tué la petite Maëlys, explique Le Dauphiné.

L'avocat des parents Noyer a déclaré à l'AFP qu'il «ne commentait que les informations données par la justice» et que ni ses clients ni lui-même «ne souhaitaient s'exprimer pour l'instant».

(NewsXpress)

Ton opinion