Genève: Norvégien accusé à tort de onze incendies
Actualisé

GenèveNorvégien accusé à tort de onze incendies

Un Scandinave a été mis hors de cause par la justice genevoise pour plusieurs feux de caves. Elle n'a toutefois pas indemnisé le squatter qui a passé 18 jours en prison.

par
jcu
Un immeuble des Minoteries avait été la cible de onze feux de cave entre 2010 et 2015.

Un immeuble des Minoteries avait été la cible de onze feux de cave entre 2010 et 2015.

photo: Kein Anbieter/Google

Après quatre mois de procédure, un Norvégien a été disculpé des onze incendies pour lesquels il était accusé. Les feux avaient pris entre 2010 et 2015 dans les sous-sols d'un immeuble des Minoteries dans le quartier genevois des Augustins. S'appuyant sur ses relevés de téléphone, l'enquête a démontré qu'il se trouvait dans son pays lors de plusieurs des sinistres, indique la «Tribune de Genève». C'était lui qui avait alerté la police lors du dernier incendie, le 11 juin 2015.

Mais le Scandinave ne sera pas indemnisé pour les dix-huit jours qu'il a passés en détention après avoir été arrêté en juillet dernier. L'homme réclamait 5000 fr. D'après le quotidien genevois, la justice a estimé qu'il avait «fautivement provoqué l'ouverture de la procédure». Car le Norvégien squattait une cave de l'immeuble entre 2012 et 2015. Une occupation qui lui a valu 60 jours-amendes avec sursis. Il a fait recours de la condamnation.

Ton opinion