Actualisé 12.04.2017 à 13:01

Russie«Nos relations avec les USA se sont dégradées»

Le président russe Vladimir Poutine estime que les relations entre son pays et les Etats-Unis se sont «dégradées» depuis l'arrivée à la Maison-Blanche en janvier de Donald Trump.

Le temps des amabilités est terminé. (photo: AFP/Petras Malukas)

Le temps des amabilités est terminé. (photo: AFP/Petras Malukas)

Interrogé par la chaîne d'informations Mir 24 sur la qualité des relations entre les deux puissances, M. Poutine a déclaré qu'«on peut dire que le degré de confiance dans nos relations de travail, notamment dans le domaine militaire, ne s'est pas amélioré mais qu'au contraire il s'est dégradé».

Dans le même temps, le secrétaire d'Etat américain, Rex Tillerson, et le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, ont entamé mercredi à Moscou des pourparlers qui s'annoncent musclés après une guerre des mots entre les deux puissances sur la Syrie. Les responsables des deux pays ont échangé déclaration sur déclaration ces derniers jours au sujet de l'attaque chimique présumée de Khan Cheikhoun et après la volte-face du président américain, ordonnant le premier bombardement de l'armée syrienne depuis le début du conflit il y a six ans. Au début de l'entretien, M. Lavrov a dit vouloir comprendre «les intentions réelles» des États-Unis en matière de politique internationale, afin d'éviter une «récidive» de la frappe américaine en Syrie et de travailler à la création d'un «front commun contre le terrorisme».

M. Tillerson a de son côté dit souhaiter un échange «ouvert, franc et sincère», destiné à «davantage clarifier les objectifs et intérêts communs» et les «nettes différences» dans l'approche des deux pays sur les principaux dossiers. La toute première visite en Russie d'un haut responsable de la nouvelle administration américaine devait servir à jeter les bases de la «normalisation» des relations entre les deux pays promise par Donald Trump lors de sa campagne électorale. Mais l'attaque chimique présumée de Khan Cheikhoun et la frappe américaine qui l'a suivie a provoqué un nouveau regain de tensions aux accents de guerre froide entre les deux puissances. (20 minutes/afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!