Genève: Notables friqués englués dans l'affaire des diamants
Actualisé

GenèveNotables friqués englués dans l'affaire des diamants

Des pierres volées en en Belgique en 2013 ont été retrouvées au bout du lac. Le procès pour un recel à 7 millions a débuté lundi.

par
Jérôme Faas
Lavion dHelvetic Airways avait été attaqué sur le tarmac.

Lavion dHelvetic Airways avait été attaqué sur le tarmac.

Face aux juges, la Genève qui flambe, celle des bars chics et de l'immobilier. Deux promoteurs, un régisseur, un avocat. Ils sont soupçonnés du recel ou du blanchiment de diamants braqués sur le tarmac bruxellois en février 2013. Point de contrition, pourtant, les prévenus sont à l'aise. Ainsi le régisseur arrive-t-il en retard, mains dans les poches: son avion n'était pas à l'heure.

Le principal accusé, promoteur, a caché dans une cave de Champel pour 7,1 millions de pierres volées, pour le compte d'un truand français avec qui il s'était lié d'amitié. «Il avait un ascendant sur moi, j'étais sous influence, terrorisé.» Les faits, il les reconnaît. L'enjeu du procès, c'est le sort que réservera la justice à ses trois coprévenus: savaient-ils? Le premier, avocat, a détenu quelques heures les clés de la fameuse cave. Son conseil, Me François Canonica, use pour le disculper d'interventions théâtrales. Les deux autres ont acquis un diamant chacun. Le second promoteur pour 6'000 fr., le régisseur pour 450'000 fr., alors qu'ils valaient le double. Ils plaident l'ignorance, donc l'acquittement.

Le régisseur, en particulier, paraît serein. Il fanfaronne quant au fait qu'il fut un surdoué, double matu en deux ans, réussite fulgurante, enfants qui étudient à l'étranger. C'est lui qui aurait donné une liasse de 100'000 fr. au principal accusé. Des loyers, dit ce dernier, qualifiant la somme de «banale». Et avançant que son avocat et ami n'était au courant que de ces billets, et non des pierres, quand il a reçu la clé de la cache les abritant tous les deux.

Un casse dingue

Le toupet des braqueurs a été immense, ce 18 février 2013. En début de soirée, ils forcent les clôtures du tarmac de Bruxelles avec deux véhicules. Armés, ils attaquent les agents d'un convoyeur de fonds qui chargent un avion d'Helvetic airways pour Zurich. Les malfrats s'emparent de diamants valant 41 millions de francs suisses. Seules les pierres «suisses» ont été retrouvées. Les autres auraient été écoulées au Proche-Orient. Quant au truand français, «le grand Marco», qui a remis les gemmes au promoteur genevois, il est en liberté provisoire en Belgique.

Ton opinion