«Notre but est d'ouvrir une brèche»
Actualisé

«Notre but est d'ouvrir une brèche»

Du 29 juillet au 5 août, Montréal accueillera la première édition des Outgames, événement mondial accueillant les athlètes gays, mais aussi les hétéros.

Les Gay Games de Chicago à peine terminés, les sportifs homosexuels du monde entier se donnent déjà rendez-vous dans la capitale québécoise. Plus grand événement à s'y tenir depuis les Jeux olympiques de 1976, les Outgames accueilleront quelque 12 000 participants. Trente-cinq disciplines sportives seront programmées pendant les sept jours de compétition. Des sportifs en provenance de plus de 100 pays, dont la Suisse, feront le déplacement.

Parmi les organisateurs, l'ancien nageur canadien Mark Tewksbury, champion olympique à Barcelone en 1992, occupe le poste de coprésident. Il y a huit ans, il annoncait publiquement son homosexualité.

«Notre but est d'ouvrir une brèche dans un des derniers bastions de l'homophobie: le monde du sport, professionnel ou amateur d'élite. Il n'y a pas, dans toute l'Histoire, un seul joueur de hockey professionnel, même à la retraite, qui se soit déclaré ouvertement gay! Ça crée un drôle de climat pour quelqu'un qui aspire à devenir un hockeyeur de haut niveau et qui est homosexuel», explique t-il. A ce jour, il reste d'ailleurs l'un des rares sportifs masculins à avoir fait son coming-out.

Avant même son déroulement, l'avenir de la manifestation est assuré. La ville de Copenhague reprendra le flambeau en 2009, et plusieurs autres villes ont manifesté leur intérêt pour l'édition de 2013, dont Manchester et São Paulo.

(cam)

Ton opinion