Eboulement au Gothard: «Notre employé est coincé sous les rochers»
Actualisé

Eboulement au Gothard«Notre employé est coincé sous les rochers»

Un travailleur est toujours enseveli sous les gravats après le glissement de terrain à Gurtnellen (UR), mardi matin. Son chef ne perd pas espoir qu'il soit retrouvé vivant.

par
Olivia Fuchs/ats

Mardi matin peu après 9h00, de gros rochers ont paralysé les voies de train des CFF à Gurtnellen (UR). Un homme qui travaillait à cette endroit-là a été enseveli par les gravats. Deux autres blessés ont été transportés à l'hôpital par la Rega. «Oui, c'est malheureusement vrai. Un de nos collaborateurs s'est fait écraser par les pierres. Il est toujours coincé dessous. Mais j'espère qu'il sera retrouvé vivant», a confirmé à «20 Minuten Online» le patron de la boîte chargée des travaux.

Grand coup de bol

Le chef d'entreprise n'était pas sur les lieux au moment de l'éboulement. Mais il a immédiatement rejoint ses employés lorsqu'il a appris la mauvaise nouvelle: «La situation est très dangereuse. Nous ne savons pas si d'autres rochers risquent de se détacher.» Les travailleurs d'une autre entreprise, Gasser Felstechnik AG, ont eu plus de chance. «Normalement, nous travaillons exactement dans ce périmètre. Mais aujourd'hui, exceptionnellement, nous étions ailleurs. C'était vraiment du bol», confirme un des employés.

Les premières informations communiquées aux secouristes laissaient penser le pire: «On nous a dit que plusieurs personnes étaient ensevelies», a raconté un des pompiers. Son commandant l'a rapidement renvoyé à la maison, par peur que le terrain continue à glisser.

Nouveau risque

L'évacuation de l'ouvrier piégé sous la roche - un Uranais de 29 ans - ne pourra commencer que lorsque les appareils radar des géologues auront pu être installés sur les lieux de la cassure afin de surveiller la masse rocheuse. Cette observation devait commencer mardi soir. Environ 500 mètres cube de roches menacent encore de s'abattre dans la vallée.

L'éboulement, non prévisible selon les CFF, a fait bouger le tracé de la ligne ferroviaire. Quelque 300 à 400 mètres cube de roche entravent le tronçon. Les rochers ont par ailleurs endommagé les voies, plusieurs pylônes de la ligne de contact ainsi qu'un mur de soutènement. Les travaux de déblaiement et de réparation doivent commencer mercredi matin au plus tôt.

Il y a trois mois déjà

L'interruption du trafic ferroviaire durera «plusieurs jours», indiquent les CFF. En mars dernier, un éboulement survenu dans le même secteur avait provoqué une fermeture de la ligne durant cinq jours. Avant la réouverture du tronçon, la paroi rocheuse avait dû être dynamitée par endroits en raison d'un nouveau risque d'effondrement.

Depuis mardi matin, les trains de grandes lignes entre Zurich ou Bâle et le Tessin ainsi que les trains internationaux ne circulent plus entre Arth-Goldau (SZ) et Göschenen (UR). Les voyageurs concernés sont invités à prendre le train régional entre Arth-Goldau et Flüelen (UR), où un service de bus les achemine vers Göschenen (UR). Les retards se situent entre une heure et une heure et demie.

Passer par le Simplon

Les CFF prient les voyageurs au départ de la Suisse romande, de Bâle, d'Olten (SO) ou d'Aarau de passer par l'axe du Simplon pour rejoindre l'Italie ou le Tessin.

La compagnie a ouvert une ligne téléphonique spéciale au numéro gratuit 0800 99 66 33. Ils ont en outre renforcé leur personnel dans les grandes gares de l'axe Nord-Sud pour informer les usagers. Le trafic marchandises a en outre été détourné.

La région de Gurtnellen est fréquemment touchée par des éboulements. En mai 2006, un drame de ce type avait fait deux morts sur l'autoroute A2, deux occupants d'une voiture roulant en direction du sud. La coulée de roche avait enseveli leur véhicule.

Sur leur site internet, les CFF ont annoncé que la ligne ferroviaire touchée par l'éboulement sera fermée jusqu'au 19 juin. Selon le porte-parole de l'ex-régie fédérale, Christian Ginsig, il s'agit surtout d'une estimation: "Rien que de scanner la paroi rocheuse durera plusieurs jours."

Ton opinion