E-sport : «Notre force, c’est la fougue et la jeunesse de l’équipe»
Publié

E-sport «Notre force, c’est la fougue et la jeunesse de l’équipe»

La team romande Noetic fait ses débuts dans la French League de «Rainbow Six Siege». Interview avec l’un des responsables de la structure.

par
Loïc Gebhard
Kaogane (photo plus bas) encadre les joueurs Beuster, Nayqo, Nago, SkyZs et Neox sur «R6S». 

Kaogane (photo plus bas) encadre les joueurs Beuster, Nayqo, Nago, SkyZs et Neox sur «R6S». 

ESIX

Créée en 2020, l’équipe «Rainbow Six Siege» de la structure fribourgeoise Noetic est en très grande forme cette année: après avoir terminé sur le podium de la Gamers Assembly de Poitiers, la team romande a fait ses tout premiers pas en French League la semaine passée. La formation entend bien faire ses preuves à ce niveau, nous explique le responsable e-sport de Noetic, Luan «Kaogane» Latifi.

Comment avez-vous réagi à votre qualification en février?

Il y a de la fierté bien sûr, car c’était également notre première tentative. Auparavant, plusieurs de nos joueurs étaient encore mineurs et ne pouvaient donc pas participer au circuit. Et puis, il y a aussi une certaine pression, la ligue française étant réputée comme étant une des ligues nationales les plus difficiles.

Quels sont les adversaires que vous redoutez?

La team LFO, qui est composée des anciens de Vitality, fait à coup sûr partie des poids lourds. OkaCorp et 321 Sked Esport sont également des concurrents de taille.

Luan «Kaogane» Latifi.

Luan «Kaogane» Latifi.

ESIX 

Selon vous, quelles sont les forces de votre roster?

Avec une moyenne d’âge de 19 ans au sein de l’équipe, je dirais que sa grande force, c’est la fougue de la jeunesse. Certains joueurs ont un vrai talent inné. On bénéficie aussi de l’effet de surprise, avec ce top 3 à la Gamers Assembly et ces qualifications, alors qu’on était inconnus en France.

Quels sont vos objectifs à court terme, et à long terme?

Dans l’immédiat, c’est bien sûr la French League: même si on est des rookies, on compte bien montrer qu’on en a dans le ventre, et viser le podium. À plus long terme, l’avenir nous le dira, car les choses peuvent vite évoluer.

Ton opinion

1 commentaire