Bulle (FR): «Nous allons ouvrir la Gruyère au reste de la Suisse»
Publié

Bulle (FR)«Nous allons ouvrir la Gruyère au reste de la Suisse»

La voie métrique en direction de Broc sera transformée en voie normale, ce qui permettra de rallier le premier site touristique de Suisse romande depuis Berne, sans changer de train.

par
Xavier Fernandez

C’est une page d’histoire, vieille de plus d’un siècle, qui est sur le point de se tourner. Aménagée à partir de 1912, la voie métrique entre Bulle et Broc-Fabrique sera transformée en voie normale (1,435m). Dès le 6 avril, ce vaste chantier démarrera avec le retrait des anciens rails et installations électriques. Diverses constructions telles qu’un nouveau pont sur la Trême ou des passages inférieurs et supérieurs remplaceront trois passages à niveau.

Suivra, la rénovation des haltes de la Tour-de-Trême, Broc-Village et Broc-Fabrique. Les quais de ces dernières seront allongés (150m) et adaptés à la loi sur l’égalité pour les handicapés. Des modifications du tracé et du terrain sont aussi prévues, afin de diminuer les pentes et augmenter les rayons des courbes. Les haltes d’Épagny et des Marches seront, quant à elle, supprimées.

Aussi une gare routière à Broc

À terme, soit à la mi-2023, le temps de trajet sera raccourci de deux minutes (12 minutes actuellement). Mais la grande nouveauté, c’est qu’il sera désormais possible de rallier le premier site touristique de Suisse romande, la fabrique Cailler, depuis Fribourg ou Berne sans changer de train. «Ainsi, Bulle ne sera plus un point d’arrêt, mais un point de transit. Avec ces transformations, nous allons ouvrir la Gruyère au reste de la Suisse, et la Suisse s’ouvrira aux Gruériens», se réjouit Serge Collaud, directeur général des Transports publics fribourgeois (TPF). Une gare routière sera aussi construite à Broc, qui deviendra ainsi «un hub intermodal de périphérie», décrit le directeur.

En attendant, des bus remplaceront les trains. «Les cadences seront maintenues, mais il faut s’attendre à des temps de trajet légèrement plus longs, à cause du trafic», prévient Serge Collaud. En moyenne, chaque année quelque 550’000 voyageurs fréquentent cette ligne TPF. Du moins, c’était le cas avant le Covid.

Le plus vaste chantier du canton

Ce passage à la voie normale s’inscrit dans le cadre du «Programme Bulle». Comprenant également une nouvelle gare dans le chef-lieu gruérien et la transformation du secteur de Planchy, «c’est le plus vaste chantier ferroviaire mené dans le canton», indique le directeur des TPF. L’ensemble des travaux, financés par la Confédération, sont estimés à 240 millions de francs. Il s’accompagnera de tout un pan immobilier, piloté par TPF Immo, comprenant des surfaces commerciales et des logements, ainsi qu’un hôtel. Cet aspect fera prochainement l’objet d’une communication spécifique.

1 / 5
Les grues ont pris possession du centre-ville.

Les grues ont pris possession du centre-ville.

20min/Francois Melillo
Un passage souterrain sera créé au niveau de l’ancienne remise.

Un passage souterrain sera créé au niveau de l’ancienne remise.

20min/Francois Melillo
Bulle ne sera plus un point d’arrêt.

Bulle ne sera plus un point d’arrêt.

20min/Francois Melillo

Ton opinion

155 commentaires