Belmont-sur-Lausanne (VD): «Nous avons constaté une multitude d'erreurs»
Actualisé

Belmont-sur-Lausanne (VD)«Nous avons constaté une multitude d'erreurs»

La commune a vu ses recettes fiscales issues de la taxe sur les chiens fortement augmenter. Sans pour autant accueillir plus d'animaux.

par
ywe
Contrairement aux recettes de l'impôt, le nombre de chiens dans la commune n'a pas explosé.

Contrairement aux recettes de l'impôt, le nombre de chiens dans la commune n'a pas explosé.

Keystone

La commune de Belmont-sur-Lausanne (VD) encaisse chaque année environ 17'000 fr. d'impôt sur les chiens, payés par leurs propriétaires. En 2017, par contre, ce montant a grimpé pour atteindre 35'000 fr. Or, la bourgade n'a pas constaté d'invasion de bêtes à quatre pattes qui pourrait expliquer le phénomène. Comme le révèle «24 heures» dans son édition de jeudi, c'est un bug informatique qui est à l'origine de cette singulière augmentation des recettes.

En janvier 2016, un nouveau registre national des chiens, nommé AMICUS, a été mis en service, remplaçant le précédent programme. Or, le transfert des informations ne s'est pas déroulé de façon optimale. «Cette base de données s'est avérée incompatible avec l'ancienne et, après transfert des informations de l'une à l'autre, nous avons constaté une multitude d'erreurs», a expliqué le syndic de la commune au quotidien vaudois.

Des chiens morts étaient recensés, tout comme certains qui avaient quitté la localité après le déménagement de leur propriétaire. A l'inverse, nombre de nouveaux arrivants ont vu leur situation régularisée, provoquant ainsi l'écart important de recettes par rapport à des années normales. Le nombre de chiens dans la commune n'étant qu'en légère augmentation (170 aujourd'hui contre 143 en 2015), Belmont-sur-Lausanne table, pour 2018, sur un retour des recettes à un niveau proche de celui dont elle avait l'habitude.

Ton opinion