Actualisé 24.02.2016 à 17:00

Genève«Nous avons été baladés pour l'instant»

Les représentants de la fonction publique genevoise ont fait le point mercredi sur leurs discussions avec le Conseil d'Etat, concernant les coupes budgétaires.

par
Léonard Boissonnas
Les fonctionnaires du canton de Genève s'étaient mobilisés à la fin 2015 contre les mesures d'économies annoncées par le Conseil d'Etat.

Les fonctionnaires du canton de Genève s'étaient mobilisés à la fin 2015 contre les mesures d'économies annoncées par le Conseil d'Etat.

photo: Keystone/Salvatore di Nolfi

Le comité unitaire de la fonction publique genevoise a tenu mercredi une conférence de presse pour présenter l'état de ses tractations avec l'Exécutif. A la suite des sept journées de grève qu'avaient menées les fonctionnaires en novembre et décembre 2015, un accord avait été conclu le 18 décembre, ouvrant la voie à une série de rencontres entre le gouvernement cantonal et les représentants du personnel. Les employés de l'Etat s'étaient opposés à une série de mesures d'économies proposées par le gouvernement.

«Discussions plus ou moins aimables»

Trois rendez-vous ont donc eu lieu depuis, la dernière remontant à mardi. Selon Marc Simeth, président du Cartel intersyndical de la fonction publique, il s'est plus agi de «discussions plus ou moins aimables» que de négociations. «Nous avons été baladés pour l'instant», a-t-il déploré. Selon lui, plusieurs propositions de recettes émanant des syndicats ont essuyé un refus catégorique du Conseil d'Etat: «Il nous a dit qu'on pouvait discuter de tout, sans tabou, mais force est de constater qu'il y a bien des tabous», a expliqué Marc Simeth. Suspendre pendant une année le bouclier fiscal destiné aux grosses fortunes, par exemple, n'a pas convaincu l'Exécutif.

Des pistes

Le comité unitaire a évoqué plusieurs pistes. Trois projets de loi sur l'imposition (baisse de la réduction de l'impôt de base à partir de 130'000 fr de revenu, hausse de l'impôt sur le bénéfice des entreprises par tranches progressives, imposition du centime additionnel pour les grosses fortunes) ont ou vont être déposés. Ces mesures permettraient d'engranger plusieurs centaines de millions, selon les représentants du personnel de l'Etat. Selon Paolo Gilardi du syndicat SSP, il faut également lutter contre la fraude fiscale, qui ferait perdre 650 millions à l'Etat chaque année.Une motion demandant une hausse du nombre de taxateurs va ainsi être déposée. David Andenmatten du SSP estime qu'il faudrait également redéfinir le statut des régies publiques en les faisant revenir dans le giron de l'Etat, déplorant la «mauvaise gestion» des HUG qui entraîne des «gaspillages». Supprimer les conseils d'administration et l'administration de ces structures permettraient de faire de nombreuses économies, selon Davide De Filippo, du syndicat SIT.

Réunion le 22 avril

La prochaine réunion des autorités cantonales et du comité unitaire, initialement prévue le 21 mars, a été ajournée au 22 avril, à la demande du Conseil d'Etat. D'ici là, les représentants du personnel promettent de «ne pas mollir». Une assemblée du personnel va être fixée prochainement. Elle aura pour but de valider par l'ensemble des fonctionnaires les propositions que poseront les syndicats sur la table des négociations dans deux mois. Par ailleurs, le comité unitaire promet des actions contre l'austérité au printemps.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!