Actualisé 30.08.2011 à 11:10

Libye

«Nous avons été violées par Kadhafi»

Cinq gardes rapprochées du colonel Kadhafi affirment avoir été abusées sexuellement par le dictateur et ses fils.

de
atk

Cinq «amazones» du Raïs, les gardes du corps du leader libyen, ont fait des révélations sur leurs conditions de travail lors d'un entretien avec Seham Sergewa, une psychologue basée à Bengasi. La femme s'était déjà occupée des femmes violées en Bosnie.

Les protectrices du colonel affirment avoir été régulièrement abusées sexuellement. Le «guide» libyen les utilisait comme des objets. Les femmes étaient d'abord violées par le colonel. Elles étaient ensuite «passées» à ses enfants et d'autres hauts gradés, afin qu'ils les violent à leur tour, révèle le «Times of Malta».

Une de ces femmes raconte avoir été forcée à s'enrôler à la suite d'un chantage organisé par le régime. L'Etat accusait à tort son frère, de retour de Malte, d'avoir transporté de la drogue. «Soit tu deviens une amazone, soit ton frère passera le reste de sa vie en prison», lui a-t-on dit. La jeune femme affirme ensuite avoir été soumise à un test HIV par une infirmière d'Europe de l'Est avant d'être conduite à Bab al-Aziziya, la résidence de Kadhafi à Tripoli. C'est là qu'elle aurait rencontré le colonel en pyjama. Devant les avances du «guide» libyen, la jeune femme aurait résisté, avant d'être violée à plusieurs reprises.

Violences sexuelles systématiques

De nombreuses jeunes femmes affirment avoir été violées pendant la guerre civile. Certaines racontent avoir été abusées sexuellement «par au moins 20 soldats, parfois devant leur maris en enfants. Une fille de 18 ans m'a dit avoir été violée devant son père et elle l'implorait de ne pas regarder», explique le docteur Sergewa.

La psychologue pense pouvoir venir faire témoigner au moins huit femmes si Mouammar Kadhafi devait être jugé par la Cour Pénale Internationale.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!