Actualisé 02.10.2008 à 10:29

AG extraordinaire de l'UBS

«Nous avons manoeuvré habilement»

Au vu des remous des trois dernières semaines, «l'UBS a su manoeuvrer habilement à travers ces écueils», a relevé jeudi à Bâle son président Peter Kurer.

La banque a notamment réduit son bilan consolidé de 500 milliards de francs depuis un an pour le ramener à 2000 milliards.

Peter Kurer a répété que l'UBS figurait parmi les banques les mieux capitalisées et qu'elle disposait d'une base de financement largement diversifiée. Le successeur de Marcel Ospel a prononcé ces mots lors de l'assemblée générale extraordinaire qui doit notamment élire quatre nouveaux membres dans le conseil d'administration.

Action rapide

Commentant la situation internationale, Peter Kurer a constaté la fin du modèle de la banque d'affaires de Wall Street. «Le pire n'a pu être évité que grâce aux interventions massives des pouvoirs publics». Il a relevé que l'UBS avait su manoeuvrer «habilement», quand d'autres ont bénéficié d'injections de liquidités.

«Des observateurs indépendants expliquent cela par le fait que nous nous sommes attaqués tôt aux origines fondamentales de la crise, en recourant à une seconde augmentation de capital et en procédant à des modifications profondes de notre modèle d'affaires», a précisé Peter Kurer.

Restaurer la réputation

La deuxième augmentation de capital, après celle de février, a été couronnée de succès, a rappelé le président de l'UBS. A fin juin, l'établissement affichait un ratio de fonds propres de 11,6% pour les fonds propres de base et de 15,7% pour le capital total. «Il s'agit là d'un des ratios les plus élevés du secteur.»

Au-delà, Peter Kurer a insisté sur la nécessité de fidéliser la clientèle, après les retraits d'argent auquels la banque est confrontés depuis un an. «Nous voulons entièrement rétablir notre réputation d'ici fin 2010», a-t-il lâché en ajoutant vouloir récupérer «notre titre de poids lourd national».

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!