Actualisé 12.10.2016 à 14:23

Epica

«Nous avons recherché les détails comme jamais»

Epica rencontre un joli succès avec son 7e album, «The Holographic Principle». Il a été produit d'une manière différente.

de
Fabien Eckert
Le combo s'est inspiré musicalement de Pantera et Lamb of God pour sa dernière galette.

Le combo s'est inspiré musicalement de Pantera et Lamb of God pour sa dernière galette.

photo: DR

Epica est un des groupes de metal symphonique les plus connus du monde. Ses albums se vendent comme des petits pains et ses concerts affichent le plus souvent complet. Le combo néerlandais ne s'est pourtant pas reposé sur ses lauriers lors de la création de «The Holographic Principle».

L'enregistrement du disque a duré plus de cinq mois. «Nous nous sommes autorisés cette fois à utiliser de vrais instruments et non des samples. Nous avons par exemple engagé une section cuivres et bois. Nous avons recherché les détails comme jamais», a expliqué Simone Simons, chanteuse, à huffingtonpost.com. Isaac Delahaye, guitariste, a ajouté dans la «Gazet van Antwerpen» que le combo avait réalisé près de 30 titres pour ce disque et que le choix avait été difficile pour n'en conserver que 17 au final: «On fonctionne en démocratie. Chaque membre a fait une liste des chansons qu'il voulait garder. C'est un luxe comme problème!» Autre écueil rencontré par Epica: la distance géographique entre ses musiciens. Simone vit en Allemagne, Mark en Sicile, Isaac en Belgique et les trois restants aux Pays-Bas. «Heureusement qu'il y a internet. Il y a donc eu beaucoup de mails entre nous, mais ça a l'air d'avoir plutôt bien fonctionné!», a dit le groupe.

Côté live, Epica sera en tournée en Amérique du Nord en novembre et décembre. Il reviendra en Europe en janvier. Une date est prévue le 16 janvier 2016 à Thônex (GE).

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!