Giron vaudois – «Nous construisons pendant un an et tout sera démonté en une semaine»
Publié

Giron vaudois«Nous construisons pendant un an et tout sera démonté en une semaine»

Quatre Jeunesses vont travailler dur pendant une année pour imaginer, décorer et construire leur place de fête. Reportage à Chavornay, qui accueillera le giron du Nord du 27 au 31 juillet 2022.

par
Adeline Hostettler

Coups de masse ou de visseuses sur fond de bruits de tondeuse à gazon, voilà ce qui anime les samedis des 43 membres de l’organisation du giron du Nord 2022 depuis le 25 septembre dernier. «On se réunit tous les week-ends de 9 h à 17 h pour avancer les constructions. La fête aura lieu sur cinq jours et pourra accueillir jusqu’à 30’000 personnes», explique Pierre Porret, président de la manifestation.

La moyenne d’âge du giron de Chavornay s’élève à 21 ans et la motivation de ses membres est au rendez-vous, bien qu’ils ne soient pas rémunérés. «Tout le monde travaille en parallèle du giron. Nous avons la chance de compter parmi nos membres divers corps de métiers comme des agriculteurs, des employés de commerce et j’en passe. Nous mettons en commun nos forces pour construire ce giron pendant une année. Et en une semaine, tout sera démonté!», précise Pierre Porret. Des plans des bâtiments ont été réalisés par les membres, puis contrôlés par la Fédération vaudoise des entrepreneurs (FVE).

Un giron perdrait tout son charme, si nous demandions à des professionnels de nous construire des bâtiments

Pierre Porret, président du giron du Nord 2022

La déco, un enjeu de taille

Léonie Abetel, coresponsable de la décoration avec Anouck Thonney, poursuit: «On acquiert des nouvelles compétences qu’on pourra mettre en avant sur notre CV.» En effet, la question des décors, de leur conception à la réalisation, occupe une place importante dans la manifestation. Léonie et Anouck se réjouissent de l’avancement des constructions: «Au début, ce n’était pas simple d’imaginer sans connaître le plan exact de la place de fête. On avançait un peu à tâtons», raconte Anouck. Léonie ajoute: «Le thème de la fête, c’est le sport. On se base là-dessus pour dessiner les décos à l’aide d’un projecteur. On récupère également des affaires de sport en tout genre. Le village a bien joué le jeu en nous donnant des maillots ou encore des anciennes raquettes de tennis.»

Soutien de la Municipalité

«C’est un très beau projet, qui montre que la Jeunesse de Chavornay est active et soudée», se réjouit Laurence Marchand, la syndique. Le village accueillera également le 11 juin prochain l’Union des Communes Vaudoises (UCV). «Nous allons profiter des infrastructures du giron mis à disposition par la Jeunesse. On s’aide mutuellement; par exemple, les frais seront répartis pour la location de la cantine.»

1 / 3
À gauche, un abri est déjà construit et devant les jeunes peignent une première couche de fonds sur ces panneaux.

À gauche, un abri est déjà construit et devant les jeunes peignent une première couche de fonds sur ces panneaux.

AHR
Les bâtiments de la manifestation sont construits entièrement en bois.

Les bâtiments de la manifestation sont construits entièrement en bois.

AHR
La concentration des membres, une nacelle et un manitou sont nécessaires pour la fixation des fondations du bâtiment. 

La concentration des membres, une nacelle et un manitou sont nécessaires pour la fixation des fondations du bâtiment.

AHR

Ton opinion

63 commentaires