Inflation: «Nous devons faire plus attention à notre alimentation»

Publié

Inflation«Nous devons faire plus attention à notre alimentation»

L’inflation, qui atteint 2,9%, rend la vie plus chère en Suisse. Et les prix pourraient bien continuer d’augmenter, avertit le ministre de l'Économie Guy Parmelin.

Le conseiller fédéral Guy Parmelin avertit d’une hausse des prix générale qui pourrait se poursuivre.

Le conseiller fédéral Guy Parmelin avertit d’une hausse des prix générale qui pourrait se poursuivre.

20min/Tarek El Sayed

Conséquence de la guerre en Ukraine, la vie devient plus chère en Suisse. Dans un entretien au «SonntagsBlick», le conseiller fédéral Guy Parmelin estime que les nouvelles sanctions européennes décidées vendredi contre la Russie - notamment un embargo pétrolier - pourraient bien faire à nouveau grimper les prix de l’énergie. Selon lui, la Confédération n'a toutefois qu'une influence limitée sur cette hausse des coûts.

«Ce que nous pouvons faire, c'est utiliser l'énergie avec parcimonie», explique le ministre de l’Économie. «On peut aussi essayer de diversifier l'approvisionnement énergétique. Mais personne en Europe n'a actuellement de solution toute faite.» Pour l’heure, la Confédération n’envisage aucune mesure de soutien à certaines branches de l’économie.

Moins gaspiller pour limiter les coûts

La guerre en Ukraine fait également grimper le prix des céréales. «Non seulement la nourriture, mais aussi son conditionnement vont devenir plus chers. C'est pourquoi nous avons lancé une campagne contre le gaspillage alimentaire en avril. Nous devons tous faire plus attention à notre alimentation», préconise Guy Parmelin.

Le phénomène frappe cependant plus durement d’autres pays que la Suisse, à savoir les pays d'Afrique du Nord et du Moyen-Orient. «Les crises alimentaires peuvent déstabiliser ces régions, déclenchant de nouveaux conflits et des vagues de réfugiés. L'incertitude mondiale nous affecte tous», relève encore Guy Parmelin.

(cle)

Ton opinion

170 commentaires