24.10.2020 à 21:30

Suivi des contacts en Suisse«Nous étions déjà dépassés il y a quinze jours»

Un traceur de contacts Covid parle de son travail au quotidien et raconte à quel point cette activité est difficile.

Le traçage devient de plus en plus difficile: «Le système a atteint ses limites», selon Rudolf Hauri, président de l’Association des médecins cantonaux.

Le traçage devient de plus en plus difficile: «Le système a atteint ses limites», selon Rudolf Hauri, président de l’Association des médecins cantonaux.

Capture d’écran lors de la conférence de presse de vendredi.

L'objectif de la recherche des contacts était de garder le coronavirus sous contrôle, mais cela devient de plus en plus difficile à mesure que le nombre de cas augmente. «Le système a atteint ses limites», a déclaré Rudolf Hauri, président de l’Association des médecins cantonaux, lors de la conférence de presse de vendredi.

Marcel Tanner, membre du groupe de travail Covid-19 du Conseil fédéral, estime que les autorités ne doivent en aucun cas renoncer au traçage des contacts: «Les cantons doivent faire des efforts encore plus importants, sinon une deuxième vague nous frappera», a-t-il ainsi déclaré il y a une dizaine de jours.

«Nous étions déjà complètement débordés il y a deux semaine», déclare P.*, un traceur de contacts. «Nous pouvions faire autant d'heures supplémentaires que possible, cela n'a servi à rien.» Ce jeune homme est traceur de contacts dans un canton suisse alémanique depuis près de deux mois.

«Après quatre heures, la tête ne suit plus»

P*. travaille dans le centre d'appel d'une organisation à laquelle de nombreux cantons confient la recherche des contacts. Lorsque le nombre de cas a de nouveau augmenté à la fin de l'été, la pression est devenue beaucoup plus forte: «J'ai été sous pression pendant des jours», dit le jeune traceur.

«C'est un travail difficile. Vous devez toujours être pleinement concentré et vous ne pouvez pas vous permettre de faire des erreurs. En même temps, vous ne devez pas perdre de temps et vous devez traiter vos dossiers le plus rapidement possible. Mais le travail est aussi très répétitif, la plupart des appels téléphoniques sont à peu près les mêmes», déclare P. «Quand vous êtes au téléphone depuis quatre heures, votre tête ne suit plus.»

Uniquement par e-mail ou SMS

Au cours des derniers mois, le traitement des dossiers Covid est devenu un traitement de masse, explique P*. Seules les personnes dont le test est positif sont encore contactées par téléphone. Les personnes de contact qui doivent être mises en quarantaine ne sont généralement informées que par le médecin cantonal par e-mail ou par SMS. P*. en fait un constat critique: «Ainsi, vous ne pouvez plus répondre aux problèmes concrets des gens.» Cela conduit à une plus grande incertitude.

En été, la recherche des contacts était davantage dans une relation de soins : «Les personnes étaient appelées à trois reprises et accompagnées. Vous pouviez créer un lien fort avec certaines personnes.»

«Je serai content quand cela sera terminé»

En raison de l'augmentation du nombre de cas, le canton a repris la direction des opérations, a déclaré P*. Son groupe se voit maintenant attribuer un certain nombre de cas qu'il doit traiter par jour. Lui-même traite encore une quinzaine de dossiers quotidiens: «Le stress pour nous a diminué, mais maintenant le canton est surchargé.»

P*. travaille toujours pour ce centre d’appel. Il trouve le travail intéressant, toutefois, «je serai content quand cela sera terminé».

* Nom connu de la rédaction.

(20min/Noah Knüsel)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
758 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Lapuce

25.10.2020 à 16:21

Encore un petit tour dans votre chapeau 🎩 monsieur Berset avant de prendre une décision ?

Démocratie où es tu

25.10.2020 à 12:24

Sommes nous encore une démocratie? Il me semble que nous sommes dirigés par des politiques incompétents, menteurs et impliqués dans de nombreux conflits d’intérêt avec notamment big pharma. En clair, nos décisionnaires sont en train de ruiner notre pays!

Démocratie tu nous manques

25.10.2020 à 12:16

c’est à nous, citoyens de ce pays, de reprendre nos droits! L'incompétence de notre gouvernement est en train de ruiner notre pays et le moral des ses habitants. Nos politiques sont incapables de prendre des décisions censées, nous mentent effrontément depuis le début de la crise sanitaire et trempent dans des conflits d’intérêts majeurs avec la big pharma!