Donald Trump prédit la fin des Etats-Unis dans trois ans
Publié

Donald trump«Nous n’aurons plus de pays dans trois ans»

Lors d’une interview accordée à son ancien porte-parole Sean Spicer, l’ex-président a confié qu’il voyait un avenir sombre pour son pays.

Donald Trump n’est pas très optimiste quant à l’avenir des États-Unis, et c’est là un doux euphémisme. L’ex-président américain était l’invité de son ancien porte-parole Sean Spicer sur la chaîne conservatrice Newsmax, mardi. À cette occasion, le républicain a dit une nouvelle fois tout le mal qu’il pense de Joe Biden, prédisant aux États-Unis un futur bien sombre.

«Notre pays est vraiment sur la pente descendante depuis huit mois et il y a ces élections qui arrivent en 2022 et 2024, nous n’aurons plus de pays», a déclaré l’ancien dirigeant.

Trump a enchaîné en répétant pour la énième fois que l’élection avait été «truquée», rapporte «The Independent». «Nous n’aurons plus de pays dans trois ans», a-t-il conclu.

Barack Obama aux commandes

Tout de suite après ces déclarations, Sean Spicer s’est dépêché de remercier son ex-patron pour sa disponibilité et a enchaîné sur un autre sujet. Lors de cette intervention, l’ex-président a également affirmé que c’était en fait Barack Obama qui était aux commandes du pays, et pas Joe Biden: Il «dirige probablement le gouvernement maintenant de toute façon, selon beaucoup de monde», a-t-il avancé.

Newsmax fait face à une poursuite en diffamation à hauteur de 1,6 milliard de dollars de la part de Dominion Voting Systems. Il est reproché à la chaîne d’avoir diffusé des informations erronées sur la fraude impliquant les machines de votes de l’entreprise lors de l’élection présidentielle de 2020. Newsmax a défendu sa couverture médiatique, affirmant avoir «simplement rapporté des allégations faites par des personnalités publiques bien connues».

Dans une interview accordée au «Washington Examiner» en août, Sean Spicer a affirmé que Trump allait se présenter à nouveau aux élections. «Il y a quelques mois, je n’étais pas sûr. Maintenant, il faut qu’il y ait quelque chose qui l’empêche de se présenter», a-t-il déclaré.

(joc)

Ton opinion