1er Août à Yverdon-les-Bains (VD) - «Nous n’avons pas l’intention de barricader la ville»
Publié

1er Août à Yverdon-les-Bains (VD)«Nous n’avons pas l’intention de barricader la ville»

Pour la Fête nationale, la police ne prévoit pas de se déployer massivement pour prévenir les habituels débordements du quartier de La Villette. Un courrier a toutefois été envoyé aux parents par la municipalité.

Les policiers sont chaque année la cible de fusées.

Les policiers sont chaque année la cible de fusées.

Lecteur reporter

Chaque 1er août, depuis Expo.02, des fauteurs de troubles sévissent dans le quartier de La Villette, à Yverdon-les-Bains (VD). Containers et poubelles en feu, jets d’engins pyrotechniques contre véhicules et forces de l’ordre ou encore explosions de petites bombes artisanales, les scènes dignes d’une guérilla urbaine se répètent. Même en 2020, malgré le Covid. La police cantonale ne prévoit pourtant pas de déploiement massif, à titre préventif. En revanche, elle se tiendra «prête en cas de besoin, avec un dispositif adapté», explique le porte-parole Jean-Christophe Sauterel, dans les colonnes de «24 heures».

Une «ligne rouge à ne pas franchir»

Du côté de la Municipalité, Christian Weiler, chargé de la Sécurité publique, abonde en ce sens: «Une gradation est prévue en fonction des difficultés, mais il n’est pas possible d’engager d’emblée des moyens disproportionnés. Vous ne faites pas intervenir des équipes prévues pour les émeutes s’il n’y a pas d’émeutes. Nous n’avons pas l’intention de barricader la ville.» Toutefois, les autorités communales ont envoyé un courrier à 2000 familles comprenant des ados. «L’idée était de dire: contrôlez ce que font vos enfants, il y a une ligne rouge à ne pas franchir entre le cadre festif et la pseudoguérilla urbaine», commente l’élu.

Bilan post 1er août

De manière générale, «le week-end n’a pas été catastrophique dans le canton de Vaud». La police totalise 115 interventions en deux jours, mais ne déplore aucune bagarre généralisée. Jean-Christophe Sauterel, directeur de la communication de la police cantonale vaudoise souligne également le travail de sensibilisation et de conscientisation qui a été mené, notamment à Yverdon.

Si la police cantonale vaudoise ne souhaite pas comparer le bilan d'une année à l'autre, elle constate toutefois une banalisation d’usage des engins pyrotechniques, qui sont souvent employés entre des groupes, voire même contre les forces de l’ordre. «C’est inquiétant, car ils sont utilisés dans des moments censés être festifs, et souvent par des jeunes qui ne mesurent pas les risques encourus, témoigne le directeur. C’est totalement inadmissible car une mauvaise manipulation peut avoir de graves conséquences, telles que des lésions, ou des brûlures au troisième degré».

(XFZ)

Ton opinion

112 commentaires