Yverdon-les-Bains (VD): «Nous ne partirons pas avant jeudi»
Actualisé

Yverdon-les-Bains (VD)«Nous ne partirons pas avant jeudi»

Les autorités avaient donné un délai jusqu'à lundi pour la fin de l'occupation illégale du bord du lac par des jenisches. L'ultimatum aurait été différé.

par
apn/ats
Albert Barras, gauche, porte-parole romand de la communaute jenische, parle avec un policier yverdonnois.

Albert Barras, gauche, porte-parole romand de la communaute jenische, parle avec un policier yverdonnois.

Une quarantaine de Gens du voyage suisses campent illégalement dans une quinzaine de caravanes au bord du lac depuis vendredi. L'ultimatum des autorités a expiré lundi. «De nouvelles discussions ont eu lieu. Nous partirons jeudi: l'Etat et la commune ont promis de nous trouver un terrain», affirme Albert Barras, responsable de ces nomades autochtones. «Les jenisches souhaitaient rester jusqu'à vendredi. La Ville voulait qu'ils partent mercredi, chacun a fait un bout de chemin», a déclaré Jean-Daniel Carrard, syndic d'Yverdon-les-Bains lundi à l'ats.

«Nous avons donné notre parole, nous partirons jeudi, même si nous ne savons pas où aller», a indiqué pour sa part Albert Barras, responsable de la région romande chez les jenisches. Le préfet Etienne Roy a dit qu'il ferait tout pour trouver une solution d'ici là. Autrement une autre ville vaudoise pourrait bien nous voir arriver», a-t-il ajouté.

Trouver un terrain

«Le canton a annoncé ce matin que les jenisches suisses pourront provisoirement s'arrêter sur une place de 2000 m2 au Chalet-à-Gobet et qu'il débloquait 360'000 francs à cet effet», a poursuivi M. Carrard. «Mais cela va prendre un certain temps. Les lieux devront être aménagés et sécurisés. Quand bien même il s'agit d'une décision importante, pour les jenisches, ça ne résout pas tout».

La Ville d'Yverdon se met à disposition pour participer aux réflexions et trouver véritablement une solution avec d'autres grandes villes et le canton, a indiqué le syndic. Les Rives du Lac où se sont installés les gens du voyage ne sont pas faites pour cet usage. Beaucoup de manifestations s'y déroulent; un cirque est par exemple attendu ce week-end , a ajouté M. Carrard.

Les jenisches occupent illégalement ce terrain depuis vendredi. La police est intervenue avec un ordre d'expulsion avant que des discussions avec la Ville et le préfet ne reportent leur départ à lundi, puis jeudi.

Quinzaine de convois

L'annonce du Conseil d'Etat lundi matin de créer un emplacement provisoire au Chalet-à-Gobet à Lausanne fait suite à la pétition des gens du voyage prise en considération en avril 2013 par le Grand Conseil vaudois. Le terrain, situé au bord de la route de Berne, pourra accueillir une quinzaine de convois, a annoncé le gouvernement.

Parallèlement, les démarches se poursuivent pour trouver une aire de stationnement permanente. Malgré des recherches menées depuis l'automne 2013, aucune parcelle répondant aux besoins des jenisches n'a pu être dénichée.

Ton opinion