29.08.2020 à 07:27

Vie privée«Nous ne savons pas qui sont les utilisateurs de notre VPN»

L’éditeur suisse de la solution payante SnowHaze se démarque de la concurrence en revendiquant un anonymat inédit pour ses utilisateurs.

de
Laurent Favre
1 / 2
Yvan Monneron, cofondateur de SnowHaze, applique une politique tarifaire similaire à la concurrence, soit env. 50 fr. par an pour l’utilisation de la version standard du service.
snowhaze

Yvan Monneron, cofondateur de SnowHaze, applique une politique tarifaire similaire à la concurrence, soit env. 50 fr. par an pour l’utilisation de la version standard du service.

snowhaze
Dans cet exemple, un internaute consulte en Norvège le site de 20minutes en se connectant de manière anonyme avec un serveur basé au Canada. Il ne laisse aucune trace numérique de sa visite.
snowhaze vpn

Dans cet exemple, un internaute consulte en Norvège le site de 20minutes en se connectant de manière anonyme avec un serveur basé au Canada. Il ne laisse aucune trace numérique de sa visite.

snowhaze

Le marché des VPN, ces réseaux privés virtuels qui permettent de faire transiter les données chiffrées par des tunnels sécurisés, est florissant. Contrairement à la plupart de ses concurrents, l’éditeur suisse de la solution SnowHaze ne met pas en avant le contournement de géoblocages imposés pour des motifs politiques ou de droits d’auteur, mais l’anonymat total promis à ses clients. Son patron Yvan Monneron s’en explique à l’occasion de la sortie de sa solution VPN multiplateforme:

Votre navigateur SnowHaze pour iPhone est très bien noté (4.7/5 sur la base de 750 notes). Combien d’utilisateurs dénombrez-vous au quotidien? Quelle est la courbe de progression?

Nous n’utilisons pas d’outil d’analyse dans aucun de nos produits. Nous ne savons donc pas quand et comment notre navigateur est utilisé. Nous voyons uniquement le nombre de téléchargements, environ cent par jour, et nous ne voulons pas en savoir plus.

Avez-vous une version pour les appareils Android dans le pipeline?

Nous avons d’abord développé le VPN pour toutes les plateformes et une extension Firefox pour renforcer la protection en ligne qui est aussi utilisable sur Android. Un navigateur complet n’est pas encore en vue.

Vous avez déjà une application respectueuse de la vie privée sur iOS. Vous y ajoutez un VPN, en a-t-on vraiment besoin?

Oui, absolument. Le navigateur et le VPN sont complémentaires et protègent la vie privée de manière différente. Le navigateur filtre les données superflues qui sont partagées sur internet. Le VPN permet de chiffrer toutes les données et de modifier l’adresse IP de l’appareil. Dans le cas contraire, l’adresse IP est souvent unique et est très fiable pour suivre un utilisateur sur le Net.

Les VPN ont une réputation de mouchard, y compris dans leurs versions payantes. Est-ce justifié?

Malheureusement oui. La cybersécurité se vend très bien et attire des entreprises louches. On a vu beaucoup de services VPN qui prétendaient protéger les données et dans le même temps les vendre à des tiers.

Quels types de sociétés en profitent?

Toute société de marketing se procure des données d’internautes. Celles d’un fournisseur VPN sont particulièrement précieuses car elles contiennent tout notre historique avec nos intérêts, nos messages et e-mails. Cela permet de mieux cibler les annonces et la publicité.

On ne compte plus les services VPN, qu’est-ce qui différencie le vôtre?

Un VPN standard promet d’être anonyme envers les sites qu’on visite. Le nôtre est en plus anonyme envers nous, ce qui est inédit dans cette industrie. Cela veut dire que même nous, en tant que fournisseur, ne savons pas qui sont nos utilisateurs. Nous n’avons aucune donnée de nos abonnés, pas même une adresse e-mail. Où il n’y a pas de données, rien ne peut être divulgué.

Vous proposez des serveurs dans 10 pays, quels sont vos critères de sélection?

Il est rare qu’un utilisateur au Mexique veuille se connecter à un serveur en Inde. Nous offrons donc des serveurs près du pays d’origine des utilisateurs. Nous ajoutons volontiers des nouveaux emplacements si nos utilisateurs en ont le besoin.

Peut-on distinguer sur le marché des services VPN qui privilégieraient le contournement de géoblocage au détriment de l’anonymat?

Aucun autre service est complètement anonyme. L’efficacité du contournement de géoblocage n’a en principe pas d’influence sur l’anonymat.

Vous êtes une petite équipe de 6 personnes chez SnowHaze. A-t-on vraiment les moyens humains et financiers pour lutter avec des acteurs aussi respectables que la fondation Mozilla (Firefox) avec sa solution Mozilla VPN, voire des services comme ProtonVPN conçue au CERN avec, comme vous, le label suisse mis en avant?

Nous nous sommes distingués d’une part par la niche de marché que nous servons et d’autre part par le dévouement à la protection des données. Mozilla vient de lancer son service VPN et devra faire ses preuves. Les services de Proton Technologies sont excellents et je respecte beaucoup leur travail. Mais jusqu’à présent, aucun autre service a atteint notre niveau de l’anonymat. Les fournisseurs comme Proton ne cherchent (pas encore) à ne pas connaître leurs utilisateurs. Or, on sait que toute entreprise sera un jour ou l’autre victime de fuites informatiques.

Vous avez développé un client pour Windows qui fonctionne avec OpenVPN GUI. Pouvez-vous nous expliquer la complémentarité de ce duo?

OpenVPN est un protocole open source réputé qui se charge de la connexion, tandis que le client gère l’accès anonyme en utilisant notre nouveau protocole.

Vous êtes un fervent défenseur de la vie privée et de l’anonymat sur le Net. Quel est selon vous le quatuor idéal pour les garantir en considérant l’utilisation d’un navigateur web, d’un VPN, d’une application de messagerie et d’un service de courriel?

Le navigateur SnowHaze sur iOS, Firefox sinon; SnowHaze VPN comme VPN; l’app Wire pour la messagerie et ProtonMail pour le courriel.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
38 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Vive le virtuel hahahahihihi

29.08.2020 à 10:49

Les concierges , les pipelettes , les suiveurs , les suceurs , les irresponsables , les naïfs , les je sais tout , les menteurs , les fauxchetons et j' en passe et des meilleurs et bien-sûr , sans oublier le féminin , vous passerez tous à la caisse dans le même sac. A vos porte-monnaie. Je vous remercie , il vous dira virtuellement.

Daniel

29.08.2020 à 09:59

Quel niveau de profits pour la vente des données récoltées sur les habitudes et autres modes de consommation des utilisateurs? Parce qu'en agrégeant toutes ces données en chaîne de valeur, ça va en faire du blé récolté sur le dos des nigauds.

Enzo

29.08.2020 à 09:48

N'oubliez pas qu'en vous connectant à un vpn vous donnez un accès direct à votre réseau aux gens qui gèrent ce vpn. C'est comme si ces inconnus spécialistes de l'informatique venaient chez vous et se connectaient à votre wifi, niveau sécurité c'est gros risque ! Alors oui vos sessions de surf seront cryptés aux yeux des autorités et de votre fournisseur internet mais parcontre votre fournisseur vpn saura tout ! A voir à qui vous donnez votre confiance. Aussi, en Suisse la conservation des données est obligatoire sur minimum 18 mois afin de pouvoir les remettre sur demande des autorités. Prendre un vpn en Suisse n'a pas de sens.