Refoulés d'un fitness : «Nous ne sommes même pas musulmans...»
Actualisé

Refoulés d'un fitness «Nous ne sommes même pas musulmans...»

C. B. et son frère sont Kurdes et n'ont pas pu s'inscrire dans un centre de sport saint-gallois. L'explication: après les attentats de Paris et de Bruxelles, seuls les Suisses sont les bienvenus.

par
nab/ofu

«Nous sommes au regret de devoir vous annoncer que nous acceptons uniquement les Suisses ou tout au plus les Allemands, les Italiens, les Français et les Autrichiens après les attentats de Paris et ceux de Bruxelles.» Voilà la réponse que C. B., un jeune homme de 28 ans, a reçue de la part du fitness Kleverfit à Saint-Gall. L'étudiant et son frère, Kurdes d'origine et domiciliés dans la ville alémanique, voulaient uniquement s'informer sur un cours de Pilates.

«Nous ne sommes même pas musulmans et sommes parfaitement intégrés en Suisse. Et même si nous étions musulmans, ce genre de choses ne devraient pas se produire. Ce racisme me rend triste», raconte l'étudiant en philosophie à nos collègues de «20 Minuten».

Alex Sutter, coprésident de l'association humanrights.ch, est scandalisé: «C'est inacceptable! Une personne qui offre un service pour la collectivité et le refuse à des individus en raison de leur ethnie se rend coupable de racisme. Les autorités devraient se pencher d'office sur ce type de situations et engager des poursuites.»

Contacté lundi par «20 Minuten», Kleverfit a d'abord parlé d'un malentendu. Peu après, la cogérante Monika Caliano a livré une autre explication: «Le compte e-mail de l'entreprise a probablement été hacké. Une personne, peut-être un ancien client frustré, a rédigé cet e-mail pour nuire à notre firme. Chez nous, tout le monde est bienvenu.»

Ton opinion