02.04.2020 à 17:20

Vaud

«Nous ne sommes plus des emmerdeurs et pollueurs»

De nombreux routiers ont constaté que le regard de la population à leur égard a changé. Avec la pandémie actuelle, le métier s'est revalorisé.

de
xfz
Les camions sont encore nombreux à circuler sur les routes suisses.

Les camions sont encore nombreux à circuler sur les routes suisses.

Keystone/photo prétexte

La fermeture de plusieurs entreprises et le télétravail ont provoqué une nette diminution du trafic. Mais sur les routes, de nombreux poids lourds continuent de circuler. «Sans les camions, les rayons des magasins seraient vides et les gens ne pourraient pas non plus se faire livrer ce dont ils ont besoin. Dans une société de consommation comme la nôtre, ils sont indispensables», estime la responsable d'une entreprise de transport vaudoise.

Malgré les risques, les chauffeurs travaillent donc toujours autant, voire davantage. «Nous vivons de l'offre et la demande. Dans certains secteurs, il y a bien sûr eu une baisse. Mais pour d'autres, c'est l'inverse. Même à Noël, certaines entreprises ne reçoivent pas autant de commandes», souligne-t-elle.

Le rôle vital des poids lourds, dans le contexte actuel, n'est pas passé inaperçu pour une bonne partie de la population. «Nous recevons beaucoup de réactions positives de la part du public, des entreprises et de l'industrie. À l'ère du coronavirus, les gens reconnaissent à quel point les transports routiers sont indispensables pour leur approvisionnement quotidien et aussi pour l'élimination des déchets. Nous espérons que cette appréciation se poursuivra après la pandémie», commente l'Association suisse des transports routiers (ASTAG).

L'entrepreneure vaudoise va quant à elle encore plus loin. «Avant, nous avions mauvaise presse. Beaucoup nous considéraient comme des emmerdeurs, voire de gros pollueurs. Mais tout d'un coup, c'est comme si on dérangeait nettement moins. Les chauffeurs se sentent revalorisés. Leur seule crainte, aujourd'hui, c'est de tomber malade et ne plus pouvoir travailler.»

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!