«Switzerlanders»: «Nous pouvons être fiers de faire partie de ce pays»
Actualisé

«Switzerlanders»«Nous pouvons être fiers de faire partie de ce pays»

Sylvia Michel a acheté un chien pour sortir plus souvent. Aujourd'hui, Rasta et sa maîtresse sont des stars d'Instagram.

par
Noah Zygmont
1 / 5
Quelque 122 000 personnes suivent Rasta sur Instagram.

Quelque 122 000 personnes suivent Rasta sur Instagram.

C'est une petite star, souligne Sylvia: «Parfois, on le reconnaît même dans la rue.»

C'est une petite star, souligne Sylvia: «Parfois, on le reconnaît même dans la rue.»

kein Anbieter

Nous rencontrons Sylvia à Zermatt, à la station de funiculaire de Sunnegga. Avec une vue imprenable sur le Cervin. Un trépied est attaché au sac à dos de Sylvia. Le chien berger Rasta nous dépasse en un éclair. Blanc comme la neige et doux comme une peluche. Sylvia le dirige vers un rocher face au Cervin. «High five!» lui ordonne-t-elle. Il lève sa patte gauche et fixe l'objectif.

Quelque 122 000 personnes suivent Rasta sur Instagram. C'est une petite star, souligne Sylvia: «Parfois, on le reconnaît même dans la rue.» Sylvia aime sa vie d'Instagrameuse et de photographe. Elle vit un rêve qui n'était pas vraiment prévu. «J'ai commencé à prendre des photos un jour, quasiment en autodidacte.»

Ses abonnés souhaitent plonger dans une vie qui n'a rien à voir avec la leur. «Actuellement, une vidéo de Rasta fait le buzz et compte 13 millions de vues sur Facebook. Je l'ai chargée il y a trois semaines.» Le contenu n'a rien de spectaculaire, mais qui n'aimerait pas se défouler sur une prairie comme le fait Rasta dans la vidéo? «Nous mettons du baume au cœur et rendons ainsi les gens heureux.»

Quitter le bureau

La photographie en soi lui procure également du bonheur. Sa principale source de revenus, ce sont les photos de mariage: «Ce qui compte est que je puisse payer mes factures et que mon travail me procure du plaisir.» Mais c'est en compagnie de Rasta que Sylvia est dans son élément. «Je l'ai acheté pour qu'il m'encourage à quitter le bureau et à découvrir la Suisse ensemble.»

Ainsi, cela fait près de deux ans qu'ils sillonnent souvent leur patrie. Ils aspirent à trouver des lieux secrets et à les partager avec leurs followers. C'est ainsi qu'elle a trouvé sa paix intérieure. De pouvoir vivre du métier d'influenceuse n'est toutefois pas son objectif.

«Ma patrie, ce sont les montagnes»

Sylvia et Rasta souhaitent découvrir toute la Suisse. Il y a tant de lieux qu'ils ne connaissent pas encore. «J'ai certes mes endroits préférés, mais je suis aussi ouverte à la nouveauté.» La Suisse lui procure un sentiment de sécurité et elle en est reconnaissante. Sa patrie lui permet de vivre comme elle l'entend. «Nous pouvons être fiers de faire partie de ce pays. Nous devrions l'exprimer davantage encore.»

Sylvia envisage de s'installer à la montagne dans un proche avenir. Elle vit encore à Winterthour, même si elle ne se sent pas à l'aise en ville: «J'ai grandi ici et j'y ai fait de la radio pendant 15 ans, mais ma véritable patrie, ce sont les montagnes.»

Maintenant, c'est ton tour: ­envoie-nous ta vidéo sur

switzerlanders.20min.ch

«Switzerlanders» est un projet culturel de Tamedia.

Michael Steiner explique le projet «Switzerlanders» et ce qu'il attend du matériel envoyé:

Switzerlanders: le lancement

Michael Steiner t'explique comment réaliser de belles vidéos:

Switzerlanders: marche à suivre

Présente-nous ta propre vision de la Suisse!

Envie de participer à la création du film «Switzerlanders»? Alors, munis-toi de ton smartphone ou d'un caméscope et partage avec nous, en une ou plusieurs vidéos, ta vision de notre pays, ta vie, tes épopées, tes sentiments et tes points de vue. Si aucune restriction n'est posée quant à la longueur des clips, ceux-ci doivent être impérativement filmés en mode paysage. Le jour de tournage, choisi pour représenter une journée ordinaire en Suisse, a été fixé au 21 juin. La date limite d'envoi est le 12 juillet 2019. Pour en savoir plus sur le projet et y participer: switzerlanders.20min.ch.

Ton opinion