Actualisé 29.09.2016 à 12:07

UBS

«Nous sommes à la recherche d'opportunités»

Le directeur général Sergio Ermotti a reconnu que la banque souffrait d'un environnement difficile au troisième trimestre.

UBS et son directeur général Sergio Ermotti compte bien profiter de la consolidation dans le secteur bancaire.

UBS et son directeur général Sergio Ermotti compte bien profiter de la consolidation dans le secteur bancaire.

photo: Keystone

UBS est en recherche d'opportunités d'acquisitions dans le cadre de la consolidation du secteur bancaire, a affirmé jeudi le directeur général (CEO) du numéro un bancaire helvétique, Sergio Ermotti, lors d'une conférence de Bank of America Merrill Lynch à Londres. Au 3e trimestre, l'établissement est confronté à des marchés difficiles.

«Nous sommes à la recherche d'opportunités», a dit M. Ermotti, ajoutant que la création de valeur était une priorité. Concernant l'évolution technologique dans le secteur, le patron d'UBS ne table pas sur de grandes avancées ces prochaines années.

Le patron d'UBS a également abordé la marche des affaires au troisième trimestre, indiquant que la banque subissait les répercussions d'un environnement difficile. Les incertitudes conjoncturelles et les tensions géopolitiques ont renforcé la prudence des investisseurs et se sont traduites par des volumes de négoce plus faibles, a-t-il souligné.

Selon M. Ermotti, «les conditions restent difficiles sur le trimestre dans certains secteurs et régions dans lesquels notre banque d'affaires est active».

Taux négatifs

Les taux négatifs pèsent également sur le groupe bancaire. Ce dernier réfléchit comment répercuter ces coûts «à une base de clientèle plus large», si la Banque nationale suisse (BNS) persiste dans sa politique actuelle, a précisé le Tessinois. Pour l'heure, seuls les clients privés très fortunés et les grandes entreprises doivent payer pour déposer des liquidités. Au total, les avoirs de la clientèle en numéraire s'élèvent à 400 milliards de francs.

UBS a déjà augmenté ses tarifs pour ses clients entreprises et institutionnels et relevé les taux de ses crédits immobiliers d'un demi-point tout en acceptant une réduction de ses parts de marché. Mais Sergio Ermotti a souligné que cela pourrait être insuffisant si les taux négatifs restaient en vigueur. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!