Super-G dames de Val d'Isère: «Nous sommes différentes, mais on se comprend très bien»
Actualisé

Super-G dames de Val d'Isère«Nous sommes différentes, mais on se comprend très bien»

Fränzi Aufdenblatten et Nadia Styger ont signé le doublé dimanche lors du Super-G de Val d'Isère. Les deux championnes sont amies de vieille date.

Elles ont partagé leur chambre pour la première fois en 1997 à l'occasion des championnats du monde juniors à Schladming (Aut). A Val d'Isère, elles ont partagé le podium du Super-G pour un doublé sensationel. Parole aux championnes.

- Fränzi Aufdenblatten, comment avez-vous vécu cette première victoire ?

Aufdenblatten: «J'ai toujours rêvé à une victoire en Coupe du monde et j'y ai toujours cru. Je suis très heureuse d'avoir pu me le prouver. Si je n'avais pas toujours cru en mes capacités, je n'aurais pas pu m'investir toutes ces longues années. C'est certain que j'ai mis plus longtemps que les autres pour fêter mon premier succès. Mais ça m'est égal.»

- Vous aviez évoqué votre victoire samedi avec Nadia Styger ?

- Aufdenblatten: «Effectivement. Nous avons regardé la descente des messieurs samedi à Val Gardena. Nadia était d'avis que Ambrosi Hoffmann aurait dû gagner au lieu d'être troisième. Et elle a rajouté que cela la réjouirait que la victoire pour une fois soit enfin pour moi. Et elle a également dit que cela ne lui ferait rien si j'étais classée devant elle. Incroyable mais vrai. C'est exactement comme cela que ça s'est passé.»

- Styger: «J'ai déjà dit souvent à Fränzi que si je devais occuper la deuxième place sur un podium, ce serait de préférence derrière elle. Et c'est arrivé dans la réalité. C'est simplement fabuleux. Le 20 décembre 2009 restera gravé dans nos mémoires à Fränzi et à moi.»

- Quand on vous entend parler, on dirait un vieux couple ?

- Aufdenblatten: «Ha ha, après de si nombreuses années cela peut paraître ainsi»

- Styger: «Après 1997, nous nous sommes perdues de vue et nous nous sommes retrouvées quelques années plus tard. Nous sommes de bonnes collègues qui pouvons parler de tout. Bien que nous soyons très différentes l'une de l'autre, nous nous comprenons très bien et nous sentons tout de suite comment va l'autre.»

(ats)

Ton opinion