Actualisé

Ligue des Champions«Nous sommes encore un peu trop tendres»

Le temps pour Bernard Challandes était bien celui regrets à l'heure de l'analyse après la défaite du FCZ contre Marseille.

«Nous avons été trop naïfs sur le but de Heinze. On s'est fait prendre comme des juniors. Ils ont joué très vite le coup-franc. Nous n'étions pas prêts. A ce niveau, une telle erreur se paye cash», lâchait le Neuchâtelois qui avait, avec le nom du buteur, une raison de plus de rager. «Dommage que se soit Heinze qui marque, lâchait-il. Ce n'est pas mon ami !» Il n'a, visiblement, pas goûté aux provocations de l'Argentin.

«Il y avait de la place pour réussir quelque chose ce soir. Défensivement, nous avons livré un excellent match. Seulement, nous avons perdu trop de ballons à la relance, soulignait Bernard Challandes. A Milan, la jouerie fut bien meilleure. Nous avions, également, témoigné d'un plus grand culot que ce soir. Mais nous avons démontré face à l'OM que le FCZ n'était pas une équipe facile à battre».

Deschamps: «On a souffert»

Pour Didier Deschamps, la victoire de l'OM a été acquise dans la souffrance. «Zurich a mis beaucoup d'intensité dans ce match. Nous avons été en difficulté lors des dernières minutes dans le jeu aérien», avouait l'entraîneur de l'OM. Didier Deschamps fustigeait la passivité de ses joueurs lors de la première demi-heure. «Nous avons été trop passifs sur le début de match, expliquait-il. Nous avons accusé beaucoup de déchet. Nous sommes capables de faire beaucoup mieux. C'est vrai, je n'ai pas vu un grand match ce soir !»

Pour le Champion du monde 1998, la victoire du Milan AC à Madrid ne fut pas la meilleure nouvelle de la soirée. «Elle ne nous arrange pas ! Maintenant, nous devons prendre trois nouveaux points contre Zurich avant de jouer notre qualification à San Siro», concluait-il. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!