Carouge (GE): «Nous souhaitons éviter les conflits d'usage»
Publié

Carouge (GE)«Nous souhaitons éviter les conflits d'usage»

La Cité sarde oblige les entreprises à demander une autorisation pour réserver et disposer de places de parking. Il en coûtera 150 fr.

par
Maria Pineiro
Keystone/Gaetan Bally

«Nous voulons mieux coordonner les occupations de l'espace public qui sont en constante augmentation», précise d'emblée Nicolas Walder, conseiller administratif de Carouge. Le 22 septembre dernier, la Ville a envoyé un courrier aux entreprises de déménagement genevoises. La missive les informe que, désormais, elles doivent faire une demande pour pouvoir utiliser des places de stationnement. L'occupation restera gratuite, mais un émolument de 150 fr. sera perçu pour couvrir les charges administratives, indique le magistrat. Il en sera de même pour les particuliers. «Beaucoup d'entreprises ou de personnes ne s'annoncent pas, ce qui finit par nous poser des problèmes», ajoute l'élu.

Le coût sera répercuté

Cette exigence tranche avec la pratique actuelle. «D'habitude, nous posons des panneaux d'interdiction de stationnement, relevons les plaques d'immatriculation et envoyons un fax à la police municipale. Cela a toujours été toléré», explique un déménageur. C'est problématique, juge un autre professionnel. «Il faudra répercuter ce surcoût sur nos clients. Aujourd'hui, nous ne faisons pas payer des travaux préparatoires à nos clients. Ajouter 150 fr. à une facture de 600 fr. pour le déménagement d'un studio, c'est une augmentation considérable. Dans un domaine aussi concurrentiel, cela fera accroître les difficultés de nos entreprises.»

Carouge se défend de vouloir péjorer le travail des entreprises: «Face à de nombreuses demandes émanant d'entreprises de déménagement, des SIG ou de chantiers, nous souhaitons éviter les conflits d'usage. C'est ce que permettra cette centralisation des autorisations auprès du Service de l'urbanisme. Nous devons avoir le contrôle sur ces pratiques, notamment eu égard aux habitants et aux commerçants qui ont besoin de ces places de stationnement. La pratique n'a pas changé. L'utilisation du domaine public en elle-même reste gratuite pour les déménageurs», insiste Nicolas Walder.

Taxe problématique

«Cette taxe pose problème sur le principe, puisque nous continuerons de poser les panneaux. Ainsi, il s'agit d'une taxe administrative sans contrepartie, puisque nous continuerons de faire le travail (voir encadré) La proportionnalité du montant est aussi à remettre en question. Nous allons écrire une lettre à la commune de Carouge pour demander la suppression de cet émolument», réagit Michel Balestra, président de l'Association des entreprises de déménagement genevoises.« Si cela n'est pas envisageable, nous négocierons le montant. »

En Ville de Genève, un émolument de 50 fr. est perçu si ce sont les agents de la police municipale qui s'occupent de la mise en place de la réservation ainsi que du relevé des numéros de plaques. Rien n'est facturé dans le cas où ce sont les déménageurs qui font le travail. A Lausanne, utiliser une place de parking coûte 24 fr. par jour. «Mais ce sont les policiers qui s'occupent de tout», précise Michel Balestra. A Carouge, ce travail continuera d'incomber aux déménageurs.

Ton opinion