France: «Nous vivons une épreuve très douloureuse»

Actualisé

France«Nous vivons une épreuve très douloureuse»

Carla Bruni-Sarkozy revient dans la presse sur la mise en examen de son ancien président de mari dans le cadre de l'affaire Bettencourt. Elle déclare «enrager» de ne pas pouvoir s'exprimer.

Les sites leparisien.fr et lefigaro.fr ont diffusé mardi soir de brefs extraits d'un entretien à paraître mercredi dans les pages des deux quotidiens.

«Ma famille et moi, nous le vivons comme une épreuve très douloureuse. C'est très difficile de ne pas en parler mais c'est tout aussi difficile d'en parler. J'enrage de ne pas pouvoir m'exprimer», déclare la chanteuse au «Figaro».

«Serein et combatif»

Elle décrit son mari comme «serein et combatif» après sa mise en examen jeudi pour abus de faiblesse à l'encontre de Liliane Bettencourt, l'héritière de L'Oréal.

«On va tout faire pour que la vérité éclate», ajoute Carla Bruni-Sarkozy au «Parisien». «C'est impensable d'imaginer qu'un homme comme lui puisse abuser de la faiblesse d'une dame qui a l'âge de sa mère».

Un de volets de l'affaire Bettencourt porte sur des soupçons de financement illégal de la campagne présidentielle de 2007 de Nicolas Sarkozy, qui aurait rendu plusieurs visites à Liliane Bettencourt avant l'élection d'après des témoins, alors qu'il affirme n'avoir rencontré que son mari, une seule fois.

Le pingouin

En interview, Carla Bruni-Sarkozy revient aussi sur la polémique née autour de sa chanson Le Pingouin, dans laquelle certains ont voulu reconnaître François Hollande. «Le pingouin n'a pas de visage», affirme-t-elle, «c'est une réponse à chaque agression à laquelle je n'ai pas su répondre».

«C'est une métaphore», déclare-t-elle aussi, «je ne cible pas une personne, mais 1000 personnes, qui peuvent être désagréables dans plein de situations. J'ai été stupéfaite par les interprétations».

(afp)

Ton opinion