Publié

Genève«Nous voulons à tout prix éviter un nouveau semi-confinement»

Les autorités sanitaires genevoises se disent très inquiètes et en appellent à la responsabilité individuelle.

par
Maria Pineiro
La médecin cantonale genevoise Aglaé Tardin s'est montrée très inquiète jeudi de la péjoration de la situation sanitaire.

La médecin cantonale genevoise Aglaé Tardin s'est montrée très inquiète jeudi de la péjoration de la situation sanitaire.

KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI

«Si nous avons une carte à jouer, c’est maintenant, a asséné Aglaé Tardin, la médecin cantonale genevoise. Il faut un effort de tout le monde, tout de suite!» Jeudi, elle a dit sa très vive inquiétude au vu de la «claire péjoration de la situation». A l’appui de son discours, un doublement des personnes hospitalisées durant la dernière quinzaine pour cause de covid-19 et un nombre de nouveaux cas en augmentation semaine après semaine. Les décès, quant à eux, suivent également une courbe ascendante. «Je crains les prochaines semaines», a indiqué la médecin cantonale.

C’est la sphère sociale qui attire aujourd’hui l’attention du canton. «Au travail, dans les bars, les restaurants ou les manifestations, il y a des plans de protection et il est facile de retracer les contacts au besoin», a précisé Aglaé Tardin. Les autorités ont constaté que les activités entre amis ou en familles étaient au coeur du problème. Elles en appellent à la responsabilité de chacun: «L’effort doit être fourni maintenant. Nous sommes à un moment crucial pour inverser la tendance», a martelé la doctoresse Tardin. Les habitants sont appelés à reconsidérer leurs activités sociales et à les adapter. Il leur est conseillé de s’organiser pour voir moins de monde à une distance plus importante, de repousser ou d’espacer les rencontres. «Nous sommes à un point d’équilibre. Personne ne sait quand nous allons basculer.» La médecin cantonale est bien consciente qu’il va falloir «obtenir l’adhésion de la population» pour freiner les contaminations dans la sphère sociale.

Opérer un tri des patients

Si les autorités entendent s’appuyer sur la responsabilité de chacun, c’est parce qu’il est extrêmement difficile de surveiller la sphère privée. Elles insistent sur le fait qu’elles ne souhaitent pas revivre le scénario du printemps. «Nous voulons éviter à tout prix un nouveau semi-confinement, mais je ne peux pas garantir que nous y arriverons», a prévenu Aglaé Tardin. En cas d’aggravation de la situation, la médecin cantonale a indiqué que des choix devraient être opérés entre accueil de tous les patients covid au détriment des activités ordinaires de l’hôpital ou maintien d’un certain nombre d’opérations ordinaires et émettre des critères de tri des patients atteint du coronavirus.

Le Conseil d’Etat, dont aucun membre n’était présent jeudi lors de la conférence de presse, discutera mercredi prochain d’éventuelles nouvelles mesures coercitives susceptibles de freiner la progression du nombre de contaminations si la situation devait continuer à s’aggraver.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
902 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Konrad Michler

09.10.2020 à 15:18

Pas étonnant que ce sont les verts qui sont au pouvoir dans beaucoup de ville, avec tous les paniqués et ignorants de ce forum, allez demander à votre psychiatre des anxiolytiques ça vous fera du bien. Vous croyez encore à aux paroles des élus alors quand on connaît la malhonnêteté des politiciens. Sans compter les chiffres truqués au quotidien pour vous maintenir dans un état de panique, en plus avec la presse qui ne fait pas correctement son travail mais qui doit justifier ses subventions en crachant constamment de la désinformation alarmante.

Alfredo Italia NaturalizataCH

09.10.2020 à 12:56

Pitié, ne fermez pas la frontière. Car je suis naturellement contre les frontaliers, mais je fais toutes mes courses en France. Je vis au black en France, en faux résident secondaire, car ainsi je peux garder mes plaques GE, tout en continuant de critiquer les plaques 74. Je suis l'archétype de celui qui ne balaye pas devant sa porte.

Peter Pangolin

09.10.2020 à 12:48

Les chiffres du jour sont éloquents. Les mesures à elles seules ne peuvent rien sans une implication proactive de la population qui se montre jusqu'ici plutôt réactive, voire passive, voire avide de sabotage (pour certains)...