Nouveau cas de «crime d'honneur» en Allemagne
Actualisé

Nouveau cas de «crime d'honneur» en Allemagne

Une adolescente allemande d'origine afghane, qui avait «pris ses distances avec sa famille» établie à Hambourg, a été tuée à coups de couteau par son frère aîné de 23 ans.

C'est ce que rapporte samedi la presse allemande qui évoque un nouveau cas de «crime d'honneur».

Morsal O., 16 ans, qui vivait depuis l'âge de trois ans en Allemagne et avait acquis la nationalité allemande, a été abattue d'au moins 20 coups de couteau dans la nuit de jeudi à vendredi sur un parking de Hambourg, précise le quotidien local Hamburger Abendblatt.

La police a interpellé vendredi son meurtrier présumé, Ahmad O., 23 ans, le frère aîné de la victime, déjà connu de la justice pour des faits de violence.

«La jeune fille avait pris ses distances avec sa famille, ce qui pourrait être le mobile du meurtre», a indiqué la police dans un communiqué.

Selon plusieurs journaux, la jeune Morsal, qui ne portait pas le voile, vivait depuis quelque temps dans un foyer pour jeunes. L'an dernier elle avait porté plainte contre son frère pour violences, avant de se rétracter.

Cette affaire survient après que plusieurs cas de soi-disant «crimes d'honneur» ont horrifié l'Allemagne ces dernières années. Une cinquantaine ont été recensés depuis 1996 par la police criminelle, essentiellement dans la communauté turque.

En octobre dernier, un Kurde irakien de 36 ans avait été condamné à la prison à perpétuité à Munich (sud) pour avoir poignardé puis brûlé vive, en pleine rue et sous les yeux de leur petit garçon, son ex-femme qui venait d'obtenir le divorce. «Elle a eu ce qu'elle méritait», avait commenté le meurtrier devant ses juges.

En 2005, une autre affaire avait suscité une particulière émotion: le meurtre de Hatun Sürücü, une mère célibataire germano-kurde de 23 ans, abattue en pleine rue à Berlin par son frère alors mineur. Ce dernier a été condamné à 9 ans de prison, mais les deux aînés, majeurs et complices présumés, ont été acquittés faute de preuves. La justice allemande souhaite toutefois les rejuger.

Source: AFP

Ton opinion