Neuchâtel: Nouveau décanat à la Faculté des sciences éco'

Actualisé

NeuchâtelNouveau décanat à la Faculté des sciences éco'

Trois professeurs ont été nommés jeudi à la tête de la Faculté des sciences économiques de l'Université de Neuchâtel, qui espère un retour à la normale après la crise qui a secoué la faculté.

Les trois nouveaux membres du décanat sont les professeurs Jean-Marie Grether, titulaire de la Chaire d'économie internationale, Adrian Bangerter, titulaire de la Chaire de psychologie du travail, et Carolina Salva, titulaire de la Chaire de finance d'entreprise.

Le décanat s'est fixé comme première priorité de mettre tout en oeuvre pour offrir des conditions de formation et de recherche optimales. «Nous laissons au rectorat le soin de gérer les suites des enquêtes administratives en cours, notre priorité est, véritablement, la poursuite de l'excellence académique, a précisé le doyen Jean-Marie Grether, cité dans le communiqué.

Le rectorat, pour sa part, se félicite de cette élection «qui témoigne d'un retour progressif à la normale au sein de la Faculté. Il se réjouit de collaborer étroitement avec le nouveau décanat afin de permettre à la Faculté de sciences économiques de retrouver le plus rapidement possible toute la sérénité qui convient».

Crise interne sur fond de plagiat

Une période transitoire avait été instituée en avril dernier dans le but de dénouer la crise interne qui secoue l'institution. Début septembre, le canton a indiqué que les accusations de plagiat formulées contre un professeur de la Faculté des sciences économiques étaient en partie fondées, une enquête administrative évoquant un plagiat par «négligence».

Le Conseil d'Etat devra aussi se prononcer ces prochains jours sur une requête du rectorat demandant la suspension avec effet immédiat de ce même professeur. En cause, la création d'une société immobilière sans autorisation du rectorat.

Le Conseil d'Etat neuchâtelois a également nommé jeudi l'ancien conseiller communal de Neuchâtel Antoine Grandjean pour succéder à Dick Marty à la présidence du Conseil de l'Université. (ats)

Ton opinion