Grippe aviaire: Nouveau décès dû à la grippe aviaire: 40 morts
Actualisé

Grippe aviaireNouveau décès dû à la grippe aviaire: 40 morts

Un nouveau décès dû au virus H7N9 de la grippe aviaire a été rapporté par les autorités de Shanghai, portant le nombre de morts imputables à cette maladie chez l'être humain à 40.

Âgé de 56 ans, l'homme qui est décédé était l'époux d'une autre victime du H7N9. Il était hospitalisé depuis le mois d'avril.

Le couple shanghaien constituait l'un des rares cas de contamination au sein d'une même famille.

Mais aucune preuve d'une transmission d'homme à homme du virus H7N9 n'existe pour l'instant, selon les autorités sanitaires chinoises et l'Organisation mondiale de la Santé.

Les experts craignent une mutation du virus lui permettant de se transmettre facilement entre humains, ce qui pourrait provoquer une redoutable pandémie.

En mai, l'AFP avait pu avoir un accès exclusif à la fille du couple décédé, revenue en urgence à Shanghai depuis la France, où elle poursuivait un doctorat en chimie à l'Université Paul Sabatier de Toulouse (sud-ouest). Kelly Gu était arrivée un jour trop tard pour constater le décès de sa mère et se tenait au chevet de son père.

Elle avait raconté que sa mère, malade depuis cinq jours, s'était rendue deux fois dans des hôpitaux de quartier lorsque le gouvernement central a annoncé l'apparition du H7N9. Le lendemain, alors que sa fièvre montait et qu'elle avait du mal à respirer, elle avait consulté à Huashan, l'un des meilleurs hôpitaux de Shanghai. Mais le médecin urgentiste l'avait renvoyée chez elle en lui prescrivant trois jours de repos. Elle était morte deux jours après.

Fin mai, la Commission nationale de la Santé et du planning familial avait rapporté 131 cas confirmés d'infection par le H7N9, apparu chez l'homme pour la première fois l'hiver dernier en Chine.

Selon une étude publiée cette semaine par le magazine The Lancet, 36% des patients contaminés par le virus H7N9 sont décédés, contre 60% de ceux infectés par un autre virus de la grippe aviaire, le H5N1.

Le H7N9 pourrait réapparaître à l'automne après une accalmie cet été, selon cette étude. (afp)

Ton opinion